Le Saviez-Vous n°26

Le semi marathon de Niort a 25 ans

Revivez l’histoire du

Semi-marathon de Niort

Par OP Rat370 pour la CDCHS 79 / N°26 – Octobre 2014

Niort 25 ans

SPÉCIAL « 25 ANS »

Le Semi-marathon de Niort fait parti des courses les plus anciennes du Département et la 1ère en nombre de participants, c’est pourquoi votre agent secret « OP Rat370 » tenait à vous faire revivre ses merveilleuses années afin que chaque coureur, bénévole et partenaire se rappellent encore longtemps de cette course incontestablement fabuleuse.   

Saviez-vous que la 1ère rencontre entre les dirigeants du Stade Niortais Athlétisme (alors organisateur des 25 km de Coulon) et le Directeur du Centre Leclerc Mendès France, date de 1988 ?  

Elle fut organisée plus ou moins involontairement  par Jean-Paul INGUENEAU (Ndlr, Membre du comité d’organisation des 25 km de Coulon). En effet, c’est en cherchant à se faire offrir le ravitaillement de la course des 25 km de Coulon par un sponsor, que Jean-Paul est allé avec son bâton de pèlerin frapper aux portes de l’Hypermarché « Leclerc». Alors qu’il n’y connaissait personne, le Directeur du magasin un certain Jacques GATTEPAILLE, était intéressé par le projet et lui proposa de lui offrir l’intégralité des ravitaillements !

Par la suite le Stade Niortais Athlétisme, organisa un 20 km au mois de Juin en plein centre de Niort, appelé « les 20 km du Challenge René Gaillard ». 

En 1988, quelques magasins « Leclerc »  ainsi que leurs fournisseurs avaient créé une association nommée « Epice Mare Club ». Cette association avait pour but principal, de permettre aux salariés des entreprises de pouvoir participer chaque année à des grands événements touchant la course à pied au niveau national et international. Les dirigeants des sociétés avaient la possibilité s’ils le désiraient, de « Parrainer » des coureurs extérieurs. Ceci explique pourquoi Guy-Marie GUERET avait participé à la 1ère édition avec sur les épaules un maillot « Epice Mare Club », tout en étant licencié au SBAC. Bien d’autres copains de l’époque ont pu bénéficier de cet avantage fort appréciable…

Amoureux de course à pied, Jacques GATTEPAILLE eut l’idée de réunir les différents organisateurs du Département en leur proposant de mettre sur pied, une manifestation de grande ampleur au cœur de Niort. Le Stade Niortais Athlétisme avait répondu favorablement étant donné qu’ils s’étaient déjà fait la main dans l’organisation, avec notamment les 25 km de Coulon et par la suite les 20 km de Niort.

Chacun y trouverait sa place, le côté logistique et sponsors serait assuré en grande partie par « Leclerc » et son équipe de bénévoles, alors que le Stade Niortais Athlétisme gèrerait le côté règlementation et les aspects techniques. A cette époque, les ordinateurs portables n’existaient pas et tout le monde n’avait pas d’ordinateur à la maison. Il a donc été décidé de faire appel à des pros de l’intelligence artificielle. Autour de Niort il y avait un club qui bougeait pas mal, le Club Informatique d’Aiffres. Très largement à la hauteur dans ce domaine, c’est tout simplement comme ça que les classements informatiques des 1ères éditions ont pu être réalisés.

L’association « Courir en Deux-Sèvres » voit le jour en 1990, un certain 11 Septembre (Ndlr, Pas terrible comme souvenir au niveau de la date…). Elle a été enregistrée en Préfecture des Deux-Sèvres sous le n°07920005684. Son siège social se trouvait rue Saint Just à Niort. Petite maison charmante dans une cité pavillonnaire du quartier de La Gavacherie, mais pas forcément idéal pour des réunions en grand comité…

C’est pour cela que quelques temps après le siège de l’association a déménagé à la direction du Courrier de l’Ouest à Niort et ce jusqu’en début d’année 2014.

Pour ce qui est du choix de la date, le calendrier départemental des courses hors stade était déjà bien fourni en 1990 et seul le 3ème week-end d’Octobre était libre.               

Dès le début de la création de l’association, Jacques GATTEPAILLE  le fondateur de l’évènement, avait annoncé qu’il mettrait tous les moyens qu’il avait à sa disposition pour que les organisateurs ne manquent de rien, mais qu’il ne prendrait pas les rênes de l’association pour une raison simple et compréhensible, ses fonctions au sein du groupe « Leclerc » lui prenaient beaucoup de temps.

L’épreuve de la « Coulée Verte » a pris le relais des « 20 km du Challenge René GAILLARD », cette course a toujours été un parcours urbain. Dès la 1ère édition, le parcours a emprunté les quais de la Sèvre Niortaise, c’est pour cela qu’est née l’idée de baptiser l’épreuve « La Coulée Verte », par référence à l’itinéraire vert qui aménage la ville de Niort.

Le 1er bureau de l’association

Président : Didier BRUGIER (Ndlr, Gérant du magasin « Leclerc-Centre ville » et bien connu à l’époque dans les milieux sportifs Niortais où il a notamment assuré pendant sept années, l’animation de l’équipe des sports de Radio-Niort),

Vice président : Guy MONAURY,

Trésorier : Jean-Jacques GRETEAU,

Secrétaire : Jean-Paul INGUENEAU. 

Les Présidents de l'association

Didier BRUGIER de 1990 à 1993,

Raymond MAUDET de 1993 à 1996,

Jean-Jacques GRETEAU de 1996 à 2002,

Jocelyn CRESPIN de 2002 à 2010

Jacques GATTEPAILLE de 2010 à … !?

Tout juste à la retraite et ayant depuis peu quitté la présidence du Stade Niortais Rugby, Jacques GATTEPAILLE, se consacre aujourd’hui  à 100%  à sa course de cœur afin de la voir grandir encore pas mal d’années !

Rappelons-nous, à cette époque c’était…

François MITTERAND qui dirigeait le pays et la ville de Niort était gérée par Bernard BELLEC.  

Côté chaine TV, il ne fallait pas faire les difficiles, le choix était limité entre TF1, Antenne 2, FR3, C+, la Cinq et M6. 

Niveau Hypermarché, le Leclerc Mendès France venait juste de finir les travaux d’agrandissement, en proposant une galerie marchande de 2 000m2. Même si les commerces n’étaient pas très nombreux à vouloir s’installer à la sortie de la ville, Jacques GATTEPAILLE  le Directeur du magasin, sentait déjà que l’avenir commercial serait à Mendès !         

Le Courrier de l’Ouest coutait 3,0 Francs, un poulet 24,90 Francs, le litre de Gazoil 3,73 Francs, le SMIC était à 5 286 Francs et votre inscription pour les 20 km valait 30 Francs…

A l’affiche au cinéma il y avait : Les Gremlins 2, La Gloire de mon Père, Taxi Blues, 58mn pour vivre et Total recall.

Avez-vous fait parti de ces gens qui, le Samedi soir fanfaronnaient autour de La Brèche en AX, 205 Peugeot, R21, Super 5 GT et peut-être même avec le véhicule du futur de chez Renault, l’Espace... 

 

Dans le genre beaucoup moins marrant, mais très important tout de même, la presse locale relatait des faits divers terriblement  horribles comme quelque chose de presque banal, du type : « 5 morts ce week-end sur les routes des Deux-Sèvres ». N’oublions pas qu’en 1990, la France comptait plus de 11 000 morts sur les routes et les Deux-Sèvres près de 90, soit presque 8 par mois….

Les élus et le Conseil Général ont bien essayé de trouver une solution pour ce fameux carrefour très dangereux de la route de Parthenay à la hauteur de « Montplaisir ». Fût un temps, c’était tous les 15 jours qu’on y constatait un accident grave. Alors à cette époque la solution miracle qui avait été trouvée était d’y planter un panneau lumineux au bord de la route ! On était bien loin de la mode des ralentisseurs, des ronds-points ou des dos d’Anes… 

On se prend une belle claque aussi, quand on se rappelle que la BX Break était assemblée chez HEULIEZ par les 2500 ouvriers et qu’en même temps les Transports GRIMAUD de Bressuire fêtaient leurs 20 ans, en présence des 1300 salariés basés dans les 35 agences en France !

Le Bâtiment ne connaissait pas la crise et l’Etat non plus. Pour preuve, le lancement du plus gros chantier de Poitou-Charentes, la construction de la centrale nucléaire de Civaux dans la Vienne.

Durant le week-end du Semi-marathon, une mini-tempête toucha Niort avec des dégâts variés comme des arbres couchés, des toitures envolées, des égouts bouchés, etc…

Côté foot

Les Chamois jouaient à l’extérieur contre Reims, en 2ème Division du groupe « B ». A ce moment là, les Chamois Niortais occupaient la 10ème place du classement et Reims était en tête…                                 

Près de 4 000 supporters étaient présents en moyenne dans les gradins du Stade René GAILLARD pour encourager l’équipe de foot. Bernard TAPIE était venu (Ndlr, En toute amitié pour Ségolène ROYAL, avait-il dit…) en début de saison apporter un soutient financier au club, en débloquant 3 Millions de Francs ! Il faut rappeler que le club était à deux doigts de la faillite, les joueurs ne percevaient même plus leurs salaires !

Côté vélo

Le très sympathique « Joël ARNAULT » d’Aiffres (Ndlr, Licencié à l’époque au Vélo-Club de Bressuire) était en pleine préparation de « l’EuroBiathlon 90 ». Course en relais de Paris à Bruxelles en vélo et à pied. Dans sa préparation, il avait une séance longue à pied à effectuer et c’est au Semi-marathon de Niort qu’il la réalisa en terminant à l’honorable 40ème place en 1h15’08s. Aujourd’hui notre « Jojo » a rejoint le groupe des copains de Courir à Niort.

Côté course à pied

Nous avions une bonne quarantaine d’épreuves inscrites au calendrier des courses départementales. Les 15 km étaient la distance d’entrée pour les néophytes et très souvent au programme c’était des 20, 25 et 30 km ! Pas de Semi-marathon au programme ou peu, car dans les années 1980-1990, la distance officielle était le 25 km.

Les « coureurs de tête » que comptaient les Deux-Sèvres

Pascal Guimbretière, Guy-Marie Guéret, Patrice Bruneteau, Eric Torrès, Gilbert Deborde, Bruno Vincent, Michel Lignée, Gilles Audger, Daniel Flore, Jean-Marc Pineau, Francis Massias, Eric Beignon, Patrick Macoin, Pascal Vergnaud, Pascal Marchand, Fernando Raposo, Jean-Michel Brain, Jean-Paul Inguenaud, Bernard Gaudin, Bernard Moralejo, etc... Il y en avait du monde au haut niveau !

Pour mieux comprendre pourquoi le niveau des compétitions était aussi élevé, il suffit de regarder ci-dessous le programme d’une semaine d’entrainement pour la préparation d’un 25 km. Ce programme avait été établi par Gilles GOBIN, entraineur au Stade Niortais Athlétisme pour le groupe qu’il avait en charge, mais ce type de plan d’entrainement était courant un peu partout dans ces années.

 

Lundi : Footing 15 km + Séance PPG (Préparation Physique Générale). / Mardi : 45mn d’échauffement + 20 x 400m en 1mn15s.

Mercredi : Sortie d’1h30 à 14 km/h. / Jeudi : 45mn d’échauffement + Séance PPG + 3x 2 000m en 6mn40s et 3x 3 000m en 10mn.

Vendredi : Repos / Samedi : Sortie d’1h30 avec 5 km à allure soutenue  (18km/h)

Dimanche : Sortie longue de 30 km. / Total volume semaine : 120 km

En route pour la 1ère édition !

Une dotation attrayante était offerte à chaque coureur avec notamment un sac à dos, un T-shirt, une serviette éponge, un Pin’s, une médaille et un diplôme. Sans compter le superbe tirage au sort avec 2 voyages à gagner pour le Marathon de New-York ! Côté coureur élite, ils n’avaient pas été oubliés avec la belle somme de 5 000 Francs offerte au vainqueur !

Le Courrier de l’Ouest en rajoutait une « couche », en offrant des appareils photos « Konica » et des platines Laser… (Ndlr, Personnellement je trouve que 25 ans après, la dotation tient encore la route !).

Avant le départ de la 1ère édition, les grands favoris annoncés dans la presse du moment étaient chez les garçons, Jean-Paul GOMEZ, Daniel FLORE, Guy-Marie GUERET et chez les filles, Muriel RAZIK et Christine LOISEAU entre autres.

Le grand jour tant attendu par tous est venu en ce Dimanche 28 Octobre. Le départ de la 1ère édition était donné à 9h30 de la place de la Brèche.    

C’est sous un véritable « déluge » que les 621 inscrits ont pris le départ des 20 km de la Coulée Verte en ignorant superbement la météo exécrable qui les a accompagnée tout au long de l’épreuve.  

Date de dernière mise à jour : 13/10/2014

Commentaires

  • runningdeuxsevres
    Il y aura bien 3 coureurs de Courir en Deux-Sèvres (Association organisatrice) avec des flammes de différentes couleurs pour des allures de 1h40, 1h50 et 2h00.
    Bon semi-marathon
  • pierre
    • 2. pierre Le 15/10/2014
    Bonjour, avez vous une idée des temps pour les meneurs d'allures dimanche?

    Merci

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau