Le Saviez-Vous n°19 : Glossaire de la course à pied

Glossaire et dictionnaire de course à pied

  • Boisson énergétique : Boisson sucrée dite pour l’effort, son utilisation en course doit être au préalable testée à l’entrainement afin de vérifier la tolérance gastrique, il vaut mieux sous doser le mélange.

  • Cardio-fréquencemètre : Appareil de mesure en direct de la fréquence cardiaque. Son utilisation s’avère difficile à l’entrainement pour des efforts inférieurs en durée à 3 mn à cause de l’inertie cardiaque.

  • CDCHS : C’est une commission qui a en charge toutes les courses du Département, au niveau de la réglementation. Elle a pour but principal, le bon déroulement de nos courses du week-end ! Il y en a une dans chaque département de France.

  • Claquage : (ou déchirure musculaire) Le claquage musculaire se produit lorsqu’il y a un étirement excessif d’un muscle. Il peut aller de la rupture de quelques fibres musculaires à la rupture totale du muscle.

  • Club : (ou association) Pas indispensable pour progresser, mais cela peut être un formidable lieu de rencontre et d’échange si on trouve chaussure à son pied !

  • Cooper : Test de résistance consistant à courir 12 mn le plus vite possible (d’où l’on déduit une vitesse).

  • Cross : Course sur des parcours vallonnés et sur différentes surfaces possibles, (terre, herbe, sable, etc.), parfois même avec des obstacles.

  • Diététique : Pour le coureur de haut niveau, c’est un élément très important dans la recherche de la performance. Pour l’amateur il s’agit en fait seulement de ne pas abuser de toute chose.

  • Ekiden : Marathon en relais par équipe de 6 coureurs. Dans l’ordre, 5km, 10km, 5km, 10km, 5km et 7km 195. Total : 42 km 195

  • Endurance : Allure de course où l’équilibre entre l’effort et l’apport en oxygène aux muscles est parfaitement respecté. L’effort se situe entre 60 et 80% de la fréquence cardiaque maximale du coureur. C’est l’allure de base de tous les joggers.

  • Fartleck : Mot Suédois signifiant « jeu de course ». Il s’agit d’un entrainement en nature à allures variées que l’on effectue sur terrain plat et en côtes. Le Fartleck peut être libre ou plus codifié.

  • Fatigue : L’entrainement a pour but de provoquer une fatigue dont on récupère par la suite. Si les entrainements ou les courses sont excessifs, on ne récupère plus, donc on régresse ou on se blesse.

  • Footing : Courir en endurance, donc à une vitesse où une discussion est possible car l’essoufflement n’est pas excessif. (Entre 60 et 65% de la VMA).

  • Fractionné : Séance d’entrainement en endurance ou en résistance, qui consiste à diviser son kilométrage total en plusieurs fractions. Ce qui permet de soutenir une allure intense. Ex : Courir 10 fois 200m ou 3 fois 3km avec une période de récupération entre chaque intervalle.

  • Fracture de fatigue : Elle n’est jamais le fait du hasard ! Elle touche le plus souvent le pied et la jambe, mais peut aussi se manifester au bassin et même aux vertèbres. La douleur qui débute d’abord insidieusement va rendre peu à peu impossible tout appui. Il ne s’agit pas d’une fracture vraie mais plutôt d’une microfissure de l’os. Cette dernière n’est jamais visible sur les radiographies initiales qui peuvent donc rassurer à tort. Seule la scintigraphie osseuse peut faire précocement le diagnostic.

  • Gainage : Musculation en statique de l’ensemble du tronc, ces exercices sont moins traumatisants que les exercices de musculation avec mouvement.

  • Hypoglycémie : C’est le fait de tomber en manque de sucre dans le sang. Les symptômes principaux sont : Sudation excessive, fatigue intense, nausées.

  • Musculation : Le coureur de fond n’a pas besoin d’une forte musculation, au contraire. Donc le travail de musculation est somme toute léger pour le coureur.

  • Négative split : Expression qui signifie que l’on court le 2ème « semi » de son Marathon plus vite que le 1er.

  • OP Rat370 : Ca c’est l’agent secret de votre site préféré ! Enfin, agent secret, il l’est quand même de moins en moins …

  • Périostite : Inflammation de la membrane entourant l’os (le tibia). La zone de douleur est diffuse, problème survenant souvent à l’augmentation de la charge d’entrainement.

  • Pubalgie : C’est une affection douloureuse du pubis et des muscles ou tendons avoisinants. Elle se développe lorsqu’il y a un surmenage sportif entrainant des microtraumatismes répétés ou des contraintes trop importantes au niveau des différents muscles impliqués : Les muscles abdominaux et les adducteurs.

  • Repos : La progression n’est possible que s’il y a effort suivi de repos. Pendant le repos on récupère et si la récupération est complète, les capacités son accrues.

  • Universel : La foulée neutre (universelle) a un alignement parfait du pied lors de la course ou de la marche. La pronation correspond à un affaissement du pied vers l’intérieur, la supination à une inclinaison du pied vers l’extérieur.

  • VMA : Vitesse Maximale Aérobie. Elle est la vitesse de course à partir de laquelle une personne consomme le maximum d’oxygène, c'est-à-dire atteint le VO2 Max.

 

Source : OP Rat370 pour la CDCHS 79 / n°19 - Juillet 2014

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau