Le Saviez-Vous n°75 : L'abandon

Qu’est-ce qu’un Abandon ?

Mettre volontairement un terme à une compétition pour laquelle on s’est préparé pendant de longues semaines, souvent au prix de gros sacrifices (alimentaires, familiaux, etc..) est toujours une décision douloureuse, que l’on soit professionnel ou amateur, coureur chevronné ou débutant.

Abandon

Si la cause de cet abandon est d’ordre physique (blessure) et donc clairement identifié, il sera plus simple de s’en relever que s’il est d’ordre mental. L’équilibre psychologique d’un coureur à pied est fragile, sans même qu’il le sache, parfois. Déception en voyant le chrono défiler (loin des temps de passage et de l’objectif envisagé), lassitude, fatigue générale, sensation de ne pas pouvoir « aller jusqu’au bout », impossibilité de trouver des réponses à la question « mais qu’est-ce que je fais là ? » Ces signaux survenant souvent dans le dur sont autant de causes poussant un coureur à abandonner. C'est une expérience traumatisante que l’on met parfois plusieurs jours à chasser de son esprit. Mais inutile de verser dans le catastrophisme !

Il convient en vérité de se poser quelques bonnes questions : 

  • « L’objectif fixé était-il trop élevé au regard de mes capacités ? » ;

  • « Mon plan d’entraînement était-il bon ? » ;

  • «Ai-je trop ou insuffisamment couru ? » ;

  • « Me suis-je mis dans les meilleurs dispositions les jours précédents l’épreuve ? » ;

  • « Étais-je, au fond, réellement motivé par cette course ? »

Toutes ces interrogations valent aussi, par ailleurs, en cas de contre-performance et de chrono décevant. Il faut profiter de cet échec et de la remise en question qui s’ensuit pour rebondir et, comme un logiciel en plein bug, " rebooter l’ordinateur ". Enfin, comme après une mauvaise chute de cheval, il faut écourter au maximum le laps de temps avant de se mettre en selle…


 

Source : OP Rat370 pour la CDCHS 79 / n°75 – Août 2016

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau