Le Saviez-Vous n°80 : Le Chrono

Chrono 1

15 jours après la course de La Coulée Verte à Niort, et comme chaque année, on entend ici et là des coureurs se poser la fameuse question « Quel chrono dois-je prendre en considération ? ».

Le règlement de notre Fédération est très clair sur ce sujet, seul est pris en compte le temps « officiel ». C'est-à-dire, celui donné par un coup de feu, un coup de canon, un coup de corne ou similaire.

Lorsque vous prenez le départ d'une course à "gestion électronique" deux types de prise de temps vous sont proposés. Le premier est le « Temps officiel » dit "temps au coup de pistolet". Le second dit « Temps Réel » est le calcul chronométrique entre le moment où vous franchissez la ligne de départ (sur les tapis) et le moment ou vous les refranchissez à l'arrivée.

Pour les courses labélisées (comme le Semi-marathon de Niort…), le coup de « canon » peut être donné par l’organisateur ou une autre personne (élu, personnalité, partenaire, etc…), mais devra être obligatoirement donné en présence d’un Starter officiel qui validera sur procès-verbal le bon respect des procédures.

A quoi sert le chrono du « temps réel ? »

Ce type de chronométrage est utilisé uniquement à titre « informatif » pour les coureurs se situant en milieu ou fin de peloton (Laps de temps parfois important entre le passage du premier et du dernier coureur sur la ligne de départ), mais n’est pas reconnu comme temps « officiel ».

Autrement dit, il prend en compte le chrono de la distance exacte de votre course, et pas le temps « d’attente » ou le temps « mort » que vous avez pu avoir pour franchir la ligne de départ.

Petit exemple : Sur une course de masse comme le Marathon de Paris, si vous n’avez pas de dossard « élite » ou dossard « préférentiel », malgré la mise en place de sas de départ, vous aurez de grande chance de vous retrouvez dans le peloton et il vous faudra certainement plusieurs secondes voire plusieurs minutes, pour passer la ligne de départ après le coup de « canon ». D’où l’intérêt de bénéficier d’un chrono « réel », afin de pouvoir avoir un temps de référence qui sera « personnalisé ».

 

Source : OP Rat370 pour la CDCHS 79 / n° 80 – Octobre 2016