Le Saviez-Vous n°97 : Kanakuri

Record du Marathon : 54 ans…

KanakuriAprès un long voyage de dix-huit jours par le Transsibérien, le Japonais Shizo KANAKURI, vingt et un ans, s’aligne au départ du Marathon des Jeux Olympiques de Stockholm, en 1912. Il le terminera… 54 ans, 8 mois et 6 jours plus tard… Très étrange chronomètre…

Certes, ce Marathon dantesque fut l’un des plus durs de l’Histoire, la chaleur provoquant le décès du Portugais Francisco LAZARO et l’abandon de trente-deux coureurs, mais tout de même !

Petit problème : après la course, personne ne trouve en réalité trace de Shizo KANAKURI, volatilisé. En Suède naît alors la légende urbaine du « disparu Japonais » que l’on croit voir partout, errant aux abords du stade olympique ou dans les bars interlopes de la ville aux bras de prostituées. En 1952, un journaliste Suédois retrouve finalement… au Japon, dans sa ville natale, cet homme devenu prof de géographie après avoir participé, sans éveiller l’attention sur lui, aux Marathons des Jeux d’Anvers (1920) et de Paris (1924). Il accepte alors d’éclaircir son mystère : 

« Au trentième kilomètre, je me suis effondré dans le jardin d’une maison, sur le bord du parcours. On m’a proposé de l’eau et même de m’étendre sur un lit. J’ai dormi jusqu’au…lendemain matin ! Mes hôtes m’ont donné des vêtements, j’ai pris le train pour Stockholm puis directement le bateau pour le Japon, sans rien dire à personne. J’avais honte de ne pas avoir terminé et peur de devoir raconter ce qu’il m’était arrivé… »

Quinze ans après ces aveux, une grande enseigne commerciale l’invite à Stockholm. Shizo KANAKURI y court la dernière ligne droite du stade olympique et signe ce qui restera (sauf accident) à tout jamais le pire chrono de l’histoire. Mais l’une des plus belles histoires de la discipline.


 

Source : OP Rat370 pour la CDCHS 79 / n° 97 – Juin 2017

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau