Ch. France des 100 km 2017

Championnat de France des 100 km

Dimanche, à l'aube, les « cent-bornards » se sont élancés en terre Bretonne sur un parcours magnifique mais vraiment éprouvant, tant pour le mental que pour les organismes.

Le nouveau champion de France, Jérôme BELLANCA, en était le tout premier témoin, après avoir bouclé l'épreuve en 7 h 13'(Ndlr, record perso de 6h43’41s en 2015 à Winschoten), sans jamais avoir été inquiété par la concurrence. « En fait, on ne se repose jamais, il n'y a aucun plat, des virages à répétition et on n'arrête pas de changer de sol. Ça a été très dur au 70-75e km, surtout que les autres revenaient. J'ai vraiment tenu au mental». Christophe BUQUET, le manager de l'équipe de France, confirmait l'aspect usant de l'épreuve. « Les quatre premiers mettent tous 20 minutes de plus sur la deuxième moitié de l'épreuve, ce qui est très rare sur un France. » En revanche, les difficultés du circuit ont parfaitement convenu à Silvio BERTONE, cinquième au scratch et qui conserve son titre en Open. « C'est la quatrième fois que je viens parce que j'aime le coin et le parcours. Il est dur mais j'y ai fait mon meilleur chrono. Sur le plat, moi, je m'ennuie. » En manque d'entraînement sur la longue distance, il a préféré lâcher le groupe des forts, avant d'atteindre le 50e kilomètre. « Quand Mickaël JEANNE et David HARDY sont partis ensemble, je me suis rendu compte que je n'aurais pas pu tenir le rythme. » 

Le Marathon de Coulon lui a-t’il porté chance ?!!!

J bellanca

Porté chance peut-être pas, car pour arriver à réaliser de telles perfs, ce n’est plus le facteur chance qui compte mais bel et bien la préparation. Alors oui, on peut dire que notre Marathon Deux-Sévriens qu’il avait réussi à boucler en 2h37’54s, l’a forcément aidé dans sa préparation pour ce championnat de France…

La bagarre chez les féminines

Du côté des femmes, Réjane LECAMUS est championne de France pour la deuxième fois consécutive, ce qui, comme elle le dit, n'a pas été tout à fait une formalité.

« La feuille de route, c'était de ne pas partir trop vite et de ne pas s'occuper de Gwenaëlle GUILLOU parce que je savais qu'elle allait être devant. » Mais cette dernière n'a jamais réussi à faire le trou. « Elle a fait de sacrées accélérations parfois, puis elle a commencé à avoir des petits soucis. J'ai pu la rattraper au 50e kilomètre mais, au 63e, elle est repassée comme une balle et je me suis dit que c'était mort. Je l'ai finalement dépassée au 80e km et j'ai appris plus tard qu'elle avait abandonné. »

 

100km entre terre et mer 100km entre terre et merRésultats des Championnats de France de 100 km

 


Source : OP Rat370 pour la CDCHS 79 / Championnats de France des 100km – Juillet 2017

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau