La SaintéLyon 2016

63 ans que ça dure !

Un parcours mythique de Saint-Etienne à Lyon via les crêtes des Monts du Lyonnais.

Saintelyon

Personne n’imaginait qu’un jour il serait possible de relier les deux grandes métropoles régionales en courant sans interruption. En quelques années, les temps réalisés passent de 9h à 7h30, chiffre symbolique, qui représente le temps mis par la diligence pour relier Lyon à Saint-Étienne au siècle dernier ! Avec 63 hivers au compteur, la SaintéLyon est un monument de l’Histoire de la course à pied en France.

Le mythique raid nocturne entre Saint-Étienne et Lyon, doyenne des courses d’ultra est devenu un véritable phénomène et la plus grande course nature de l’hexagone en terme de participants.

Trail et course sur route à la fois, (40 % de sentiers et 60 % de routes), course d’endurance par excellence au parfum d’aventure, la SaintéLyon est le rendez-vous culte de fin de saison et envoûte littéralement tous ceux qui y participent, en solo ou en relais.

Courir la nuit, au cœur d’un immense ballet de frontales sur les crêtes des monts du Lyonnais est toujours synonyme de magie, quelles que soient les conditions météo. Y participer un jour fait partie des grandes étapes qui jalonnent le parcours d’un coureur à pied. Ils sont ainsi chaque année plus nombreux à vouloir goûter au parfum d’aventure qu’elle procure.

La SaintéLyon confirme son statut de plus grande course nature française en comptabilisant en 2016 un total de 17 000 inscrits, un record ! Avec 7 000 dossards attribués, c’est le très prisé grand parcours de 72km de la SaintéLyon qui attire une majorité de coureurs avec 41% des inscriptions, contre 3000 coureurs pour la SaintExpress (44km), 2400 coureurs pour la SaintéSprint (22km), 1400 pour la nouvelle SaintEtic (12km) et 3200 coureurs pour les formules relais.

La SaintéLyon continue à se féminiser fortement avec 23% de femmes inscrites sur l’ensemble des parcours. Si on ne dénombre que 10% de concurrentes sur le grand parcours de 72km, ce chiffre monte à 22% sur le 44km, 24% sur les formules relais, 40% sur le 22 km et 52% sur la nouvelle formule de 12 km. Des chiffres étonnamment élevés pour une épreuve difficile, car hivernale et nocturne. La moyenne d’âge des participants est de 38 ans.

D’où viennent tous ces coureurs ?!

En terme d’origine géographique, si l’ensemble des départements français est représenté, c’est la région Rhône-Alpes-Auvergne qui reste prédominante avec 58% des effectifs, dont 32% pour le seul département du Rhône ou 10% pour l’Isère. Mais l’Île de France représente cette année 16% des inscrits, dont 7% pour Paris. 5% des inscrits sont originaires de la région Provence Alpes Côte d’Azur et 4% de Bourgogne Franche-Comté, pour ne citer que les plus gros contingents.

Enfin, avec 20 pays représentés, le nombre de concurrents étrangers atteint 3%. Suisse, Belgique, Royaume Uni, Allemagne, Italie, Espagne, Portugal sont les pays les plus représentés, mais des coureurs font le déplacement depuis les États-Unis, le Brésil, l’Argentine, la Russie, la Chine, le Japon, la Colombie, l’Australie, le Maroc...

Record SaintéLyon :

Comme chaque année le parcours a subi quelques évolutions. Il est donc impossible de vous parler de record sur la SaintéLyon. Mais permettez-moi de vous informer que les meilleurs chronos datent de 1993 avec Béatrice REYMANN qui avait réussi à boucler la course en 5h09 et chez les hommes, c’est Jean-Franck PROIETTO qui détient le meilleur temps en 4h19.

Un Ex-Niortais sur la plus haute marche du Podium en 2011 !

Surpris vous le serez forcément ! Rassurez-vous ce n’est pas de moi qu’il s’agit… mais bel et bien d’un pote d’entraînement de la piste du Stade René GAILLARD à Niort.

Et oui, personne ne savait qu’un jour Erik CLAVERY irait si loin et si haut dans les classements de courses car en 2011 Erik a sublimement gravé son nom au palmarès de la SaintéLyon !

C’est vrai qu’il était costaud le bonhomme à l’entraînement, mais sincèrement il y en avait d’autres du même niveau sur Niort à cette époque ! Inutile de vous dire qu’il y avait beaucoup moins de monde dans les pelotons certes, mais les 10km ne se gagnaient pas en 34 ou 35mn…

Une chose me marquera longtemps. Je me souviens qu’un jour, à l’entraînement, Erik nous annonça qu’il avait accompagné son père sur un Marathon durant les vacances d’été, distance qu’il n’avait bien évidement jamais courue, (Sinon on l’aurait forcément su !…). Et il est revenu nous voir avec un très beau « 2h45 » pour un 1er Marathon sans aucun entraînement !

A ce moment là je me suis dit, « il n’est pas comme nous notre pote, c’est un Extra-terrestre !!! » 

Effectivement, il n’était pas comme nous, car quelques années plus tard il est tout simplement devenu Champion du Monde de Trail, en Irlande !

2016, retour à la SaintéLyon 

17 000 inscrits toutes courses confondues ! Un chiffre jamais égalé et si important qu'il a obligé les organisateurs à changer l'heure du départ de la course. Fini le symbolique minuit pile, les premiers coureurs sont partie à 23h40 par vagues successives afin d'éviter les embouteillages. Toutes les 10mn une vague de 1300 coureurs partait.

Les participants étaient en complète autonomie. Chaque concurrent devait être en possession d’une réserve d’eau d’au moins 500ml entre chaque ravitaillement (porte gourde ou waterbag obligatoire). Un temps maximum de 15h était donné pour les coureurs participants au 72km.

MEYSSAT et BENEDICTO remportent la SaintéLyon

Le traileur de l’AC Tassin, Emmanuel MEYSSAT remporte la 63e édition de la SaintéLyon. La troisième a été la bonne pour ce "local", qui habite sur le parcours mais qui avait essuyé auparavant deux abandons. Cette fois, le traileur du team Hoka l'a joué tactique, en revenant à 22 kilomètres de l'arrivée sur Sébastien SPEHLER qui a ensuite abandonné, et en résistant au retour d’Alexandre MAYER. 

Emmanuel MEYSSAT s'impose en 5h17’27’’; chez les femmes, la victoire est revenue à la Haut-Savoyarde Juliette BENEDICTO (6h35’36’’) qui devance de moins d'une minute Sylvaine CUSSOT (6h36’13’’).

Une SaintéLyon devenue à ce point médiatique qu'elle comptait cette année un invité de marque : Jaz LAKE, l'organisateur de la très fameuse Barkley, l'ultra marathon du Tennessee, considéré comme le plus difficile au monde…

Les Deux-Sévriens dans la course

24 coureurs du département étaient inscrits cette année sur cette manifestation et parmi eux, une grosse délégation des X-men (ancien footeux, reconvertis à la course à pied…).Nico brosseau

Parmi ces coureurs, j’ai choisi le plus sympa des sympas… comme agent secret, en la personne de Nico BROSSEAU, plus connu sous le nom de « Caneton… » !

 

Nico, La SainteLyon 2016 était-elle la sortie X-men pour cette année ?

On était effectivement nombreux cette année, mais je ne savais pas que nous représentions la moitié du contingent Deux-Sévriens. Avant cette course il y avait plusieurs copains présents au Marathon de Dublin fin Octobre dernier.

C’était ta première participation ?

Oui et non ! En fait, il y a 8 ans j’avais déjà participé à une des courses avec Ludo DRILLEAU des X-men également. Mais nous avions alors courru la SaintExpress en Duo.

Quelle préparation as-tu fait pour pouvoir tenir la distance ?

Pas la meilleure qui soit… Il a fallu que je jongle avec un nouveau boulot et ça n’a pas été facile de caser toutes les séances que j’aurais souhaité. Je n’ai pas pu faire des séances de fractionnés, ni de séances de côtes qui m’auraient bien aidé aujourd’hui…

Mes semaines d’entraînements ne dépassaient guère les 60/80 km, et parfois je faisais du « concentré », une sortie le Samedi de 25km et une autre le Dimanche de 25 ou 30km.

La seule vraie course qui m’a servi de préparation en condition optimale, c’était en Septembre dernier lors du Trail nocturne d’Aigonnay.

Comment s’est déroulée ta course ?

Je suis parti avec Anthony COCHARD un ami de la Charente-Maritime, qui m’a sacrément bien aidé dans les derniers kilomètres…

Certes nous n’avons pas eu de pluie ni de neige, mais le froid était bien présent car les températures avoisinaient les -2/-3° durant la nuit. Le parcours était assez « gadouilleux » et verglacé par endroits, ce qui m’a provoqué une belle chute vers le 25è km et une douleur au genou à gérer en plus de mes vêtements mouillés…

Le profil du parcours ?

C’est bien assez costaud pour moi et la distance est un peu trop longue pour l’entraînement que j’ai eu. Je pense qu’il faudra la prochaine fois que je me raisonne un peu plus, et ne pas dépasser les 40 km en trail.

Ça reste une très belle course, malgré une belle côte de 15-20% au 35è km durant environ 800m !

Ton prochain gros objectif ?

Du repos !!!

Classement des coureurs Deux-Sévriens

CDCHS79

Compétition

Prénom

Nom

Ville

Chrono

Place

MY km/h

La Saintelyon - 72km

Mickael

FILLON

Le Tallud

11h41’18’’

4239

6.22

La Saintelyon - 72km

Manu

CANTEAU

Niort

12h50’27’’

4809

5.66

La Saintelyon - 72km

Clément

VERDON

Parthenay

Arrêté au 30km « Ste Catherine »

La Saintelyon - 72km

Sébastien

FILHOL

Niort

11h41’12’’

4238

6.22

La Saintelyon - 72km

Laurent

SIMONNET

Châtillon / Thouet

10h58’18’’

3624

6.63

La Saintelyon - 72km

Nicolas

RENAULT

Fenioux

10h39’48’’

3229

6.82

La Saintelyon - 72km

Benjamin

ROCHAIS

Niort

12h19’23’’

4637

5.90

La Saintelyon - 72km

Nicolas

BROSSEAU

Vouillé

10h06’40’’

2575

7.19

La Saintelyon - 72km

David

GRANSAGNE

Niort

09h15’01’’

1434

7.86

La Saintelyon - 72km

Vincent

JOLY

Vouillé

Arrêté au 50km « Soucieu en Jarrest »

La Saintelyon - 72km

Stéphane

SENECHAULT

Fressines

08h24’23’’

664

8.65

La Saintelyon - 72km

Laurent

LARGEAU

Frontenay-R.R

11h17’48’’

3950

6.44

La Saintelyon - 72km

Virginie

BOURSIER

Melle

Non Partant

La Saintelyon - 72km

Damien

DESSAIVRE

Melle

Non Partant

La Saintelyon - 72km

Damien

BOURSIER

Melle

13h24’27’’

4947

5.42

La Saintelyon - 72km

David

PORCHERON

Saint-Maxire

08h50’15’’

1033

8.23

La Saintelyon - 72km

Marion

DELAS

Niort

Arrêté au 50 km « Soucieu en Jarrest »

 

 

 

 

 

 

 

La Saintexpress - 44km

Stéphanie

BILLAUD

Villiers-en-plaine

05h38’44’’

917

7.88

La Saintexpress - 44km

Sylvie

DRILLEAU

Saint-Maxire

05h55’06’’

1213

7.52

La Saintexpress - 44km

Ludovic

DRILLEAU

Saint-Maxire

05h18’00’’

623

8.39

La Saintexpress - 44km

Gaylor

GROLLEAU

La Crèche

04h11’47’’

98

10.60

La Saintexpress - 44km

Camille

PLAZA

Frontenay-R.R

07h15’42’’

2123

6.13

 

 

 

 

 

 

 

La Saintétic - 12Km

Aurore

ROCHAIS

Niort

01h40’30’’

763

7.71

La Saintétic - 12Km

Sandra

CHAMPIGNE

Prahecq

01h40’31’’

764

7.71

 

Propos recueillis par OP Rat370 pour la CDCHS 79 / n° Spécial SainteLyon – Novembre 2016

Date de dernière mise à jour : 04/12/2016

Commentaires

  • Delas Marion
    Merci pour ce petit article mouss, c'est chouette à revivre :) J'y ai passé un super moment malgré mon arrêt au 52ème km. C'est une très belle course!
  • Stéphanie BILLAUD
    • 2. Stéphanie BILLAUD Le 05/12/2016
    Merci Mouss pour cet article: Très sympa. Seule petite erreur: "Parmi ces coureurs, j’ai choisi le plus sympa des sympas...Nico"...:o)

    C'est effectivement une très belle course, un moment "à part" en dehors de la réalité. Un défi sportif mais aussi une belle aventure humaine avec les X MEN. Merci à toi.
  • RENAULT
    • 3. RENAULT Le 05/12/2016
    Merci pour ce très bel article et de nous avoir suivi en dehors de nos contrées ;-)

    Pour ma part, je vais garder un souvenir fort de cette course hors du commun. J'ai beaucoup aimé ce principe de départ en ligne à minuit dans le froid où on franchit les différents points de contrôles eux-mêmes points de départ des courses plus courtes... Le tout dans l'idée de faire la liaison entre ces deux villes.
    J'ai beaucoup moins aimé cette affluence énorme qui me donne l'impression d'avoir payé pour faire la queue partout : le car, le repas, les toilettes...jusque sur le parcours lui-même bien sûr...
    Mais c'est une course mythiquement géniale et je pourrai dire que je suis allé au bout !

    Place maintenant aux corridas, le foie gras des fêtes de fin d'année et puis l'entrainement reprendra pour la saison 2017 ;-)

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau