Marion Delas : le retour

Objectif atteint pour le dossard n°15 !

Vous avez été nombreux à vous intéresser à notre triathlète Niortaise (ainsi que la presse écrite et la presse télévisée…) dans son périple Écossais.

Suite à notre article dans « Le Saviez-vous n°70 » concernant Marion, voici un petit résumé de son Celtman – Xtrem Scottish Triathlon du 25 Juin dernier en Écosse…

Http 2f 2fcoresites cdn factorymedia com 2fmpora new 2fwp content 2fuploads 2f2016 2f01 2fceltman 680x248

Accompagnée d’une petite équipe de 5 personnes (Ndlr, Nelly sa maman, Nadine et Philippe sa Tante et son Oncle, Sophie sa grande cops, et Christophe un copain journaliste parisien), notre Niortaise est arrivée à bon port en mini bus après 18h de trajet et 1400 km…

L’avion ?! Oui, elle y a bien pensé. Mais, comme beaucoup d’athlètes organisés, Marion a préféré voyager avec son matos sous les yeux, lui évitant le stress des bagages perdus ou arrivés en retard à l’aéroport…

Après une bonne nuit de 2h30… dans un magnifique domaine à Appelcross, et un lever à 1h du Mat’ pour un départ officiel à 5h pétantes ! Marion reconnaît qu’elle n’était pas au top de sa forme pour affronter un tel événement. Elle estime qu’il aurait été préférable d’arriver en début de semaine et pas seulement 2 jours plus tôt.

Quoiqu'il en soit, Marion était consciente que les organisateurs ne repousseraient pas le départ de la course au lendemain à cause de son manque de sommeil… donc il fallut qu’elle fasse avec et c’est ce qu’elle a fait !

Il faut dire que faire autant de kilomètres pour « s’offrir » un Triathlon reconnu par les spécialistes de la discipline comme étant l’un des plus difficiles au monde… (Ndlr, 3,4km de natation dans une eau froide à 10°, sans oublier la présence de méduses…, 202 km de vélo avec un bon vent Écossais et 42 km de course à pied en montagne), il faut être sacrément barjot et ça tombe bien car notre Marion Delas l’est à mes yeux !!! (Rire...).

Sachez tout de même que l’édition 2016 a été remportée par le Finlandais, Lasse Aleksander FINSTAD en 11h42’20s et chez les femmes par la Britannique Bonnie VAN WILGENBURG en 13h13’06s.

La course de Marion :

1h14’35s, c’est son chrono pour la 1ère épreuve. Marion a eu beaucoup de mal à se jeter à l’eau pendant l’échauffement, car celle-ci était glaciale…

Une fois sortie de l’eau, elle s’est sentie désorientée et ce n’est que 10 bonnes minutes plus tard qu’elle réussit à monter sur son vélo et partir. Même avec les petits soins apportés par ses proches lui offrant une bonne soupe chaude, elle rencontra beaucoup de mal à se réchauffer. Elle, qui était persuadée avoir fait une bonne transition rapide…

8h51’56s, pour 202 km de vélo. Dûr, très dûr pour la Niortaise ! Marion a beaucoup souffert aux environs des 50 km. Le gros coup de froid de la natation l’avait totalement tétanisé. Elle s’est retrouvée avec un mal de cou et un mal de dos importants, alors qu’habituellement c’est dans cette discipline qu’elle arrive à « gratter » du temps et remonter sur ses adversaires…

Au 80ème km, la fatigue s’est installée à son tour pour ralentir notre Triathlète, comme si le vent présent ne lui suffisait pas ! A ce moment là, Marion s’est posé l’inévitable question « Qu’es-ce que je fous là ?! ». Aidée par son moral d’acier et consciente de tous les efforts consentis depuis des mois pour en arriver là, il lui était carrément et totalement impossible de tout stopper à cause d’une baisse de moral et des douleurs un peu partout !

Rapidement, une seule pensée la portait : « Marion, certes tu es fatiguée, épuisée, éreintée, vidée, mais tu n’es pas blessée ?! Donc, continue! ».

Et ce n’est qu’en pensant à des choses positives qu’elle réussit à oublier ses fâcheuses douleurs et terminer sa course vélo.

Mariondelas retour7h20’40s, un chrono de dingue pour un Marathon ! Mais quel Marathon ?!

Après plus de 10h d’effort physique, la voilà partie pour un courir un Marathon, mais attention, pas un Marathon comme celui couru à Coulon ou celui de La Rochelle… C’est véritablement un « Trail-marathon » !

Notre jeune athlète a eu de la « chance » si on peut dire de courir le Marathon sur un parcours un peu plus roulant que les coureurs de tête, afin de limiter son temps de course sur cette épreuve finale et pouvoir rentrer dans les délais des coureurs aux maillots « blanc ».

Heureuse, Marion l’a été quand sa copine, la sympathique et souriante Sophie EVANGELISTA, l’a rejoint au 18ème km pour terminer sa course (Ndlr, Le règlement obligeait tous les coureurs à être accompagnés dans la montagne par principe de sécurité).

Le hasard fit que Marion et Sophie se sont retrouvées avec des Français (Un grand merci à Tonio, Stéphane et Valentin) à courir les 25 interminables derniers km … Mais dans une superbe ambiance ! En effet, ces aimables coureurs tricolores ont su redonner de la joie et du sourire à notre championne Deux-sévrienne !

17h27’11s, son chrono à l’arrivée de cette 5ème édition du Celtman – Xtrem Scottish Triathlon. Avant son départ Marion souhaitait pouvoir passer sous la barre symbolique des 17h (Saviez-vous n°70), mais comme sur pas mal d’épreuves de très longue distance demandant beaucoup d’efforts, rien n’est joué d’avance !

Certaines personnes pourraient penser que  gommer « 27 mn » c’est énorme... Mais il faut prendre en compte les nombreuses heures d’effort que Marion a réalisé cette journée là pour se rendre compte que 27 mn sur 17h de course, cela équivaut à seulement quelques secondes sur un Semi-marathon ! (Ndlr, Donc c’est largement faisable, mais ça c’est mon avis perso…).

Ceci-dit, nous savons parfaitement que Marion court avant tout pour relever des défis de « Ouf » et qu’elle ne désire pas mettre dans ses priorités des chronos ou des classements. Elle souhaite être heureuse dans tout ce qu’elle réalise et c’est bien ça l’essentiel !!!

Mention spéciale pour son « Support Crew ! » sans lesquel son Celtman 2016 aurait été radicalement différent !

Retrouvez également son récit perso sur son blog : http://triathlonforfun.com/


 

Source : OP Rat370 pour la CDCHS 79 / N°Spécial Celtman 2016 - Marion DELAS.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau