Le Saviez-Vous n°65 : Entrainement biquotidien

L’entrainement Biquotidien pour améliorer ses chronos !

Entrainement

Entre le coureur qui court pour la forme et celui qui court pour les titres, le nombre d’entraînements peut varier du simple au quintuple !

En effet, si 2 à 3 entraînements par semaine permettent d’avoir et de garder la forme, les champions s’entraînent 12 à 14 fois par semaine, soit une moyenne de 2 fois par jour…

Cet entraînement biquotidien, indispensable pour améliorer les performances chronométriques des coureurs élites (moins de 2h20m sur marathon), n’est en aucun cas nécessaire pour des coureurs dont le kilométrage parcouru de façon hebdomadaire est inférieur à 120 km car il peut être obtenu avec une seule séance par jour.

Ceci dit, que vous couriez pour être en forme ou que vous recherchiez à améliorer vos chronos, l’entraînement biquotidien peut présenter de nombreux avantages.

L’entraînement biquotidien constitue une sollicitation plus prononcée de l’organisme amenant alors à une amélioration des paramètres de la performance (VO2max, VMA…). Veillez cependant à écouter votre corps afin de respecter ses besoins en terme de récupération et à compenser l’augmentation des dépenses énergétiques et des pertes en eau, vitamines, minéraux.

L’entraînement biquotidien, à raison de 2 à 3 séances par semaine, va permettre, lors des gros cycles d’entraînement, d’augmenter la charge de travail qualitativement et quantitativement. Il doit vous permettre, certes, de courir plus de kilomètres et d’améliorer votre endurance, mais doit avant tout rendre possible plus d’entraînement qualitatif.

Grâce à lui, vous allez pouvoir programmer une séance de PPG (préparation physique généralisée) dans la semaine, une séance d’exercices éducatifs techniques (montées de genoux, talons-fesses…), des séances d’intermittent ; et pourquoi pas d’autres activités complémentaires en endurance comme le vélo et la natation (à l’instar des triathlètes qui pratiquent souvent 2 disciplines par jour). Privilégiez l’entraînement du matin pour le travail en endurance et l’entraînement du midi ou du soir pour le travail qualitatif (votre organisme y sera mieux préparé) et veillez à alterner les types de séances lors de votre entraînement biquotidien en réalisant une séance en endurance et une séance de fractionné.

Source : OP Rat370 pour la CDCHS 79 / n°65 - Avril 2016

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau