Le Saviez-Vous n°98 : le point de côté

Le point de côté

Point de cote

Les activités basées sur des mouvements répétés peuvent conduire à l’apparition d’un point de côté, à savoir une douleur aiguë passagère d’un côté ou de l’autre de l’abdomen.

60 % des coureurs et 30 % des participants à une compétition ont un point de côté chaque année, avec une influence négative sur la performance dans 42 % des cas.

Les causes :

Il n’existe pas un point de côté mais des points de côté avec plusieurs causes possibles. La première concerne une contracture des muscles respiratoires et plus précisément du diaphragme et des intercostaux. Lors d’une mise en route trop rapide ou lors d’une accélération, les muscles respiratoires doivent fournir un effort intense maximal plus ou moins prolongé qui peut provoquer des spasmes au niveau du diaphragme, principal muscle respiratoire. Cependant, une nouvelle théorie suggère désormais que le diaphragme n’est pas à l’origine de la douleur, s’appuyant sur des testes effectués sur des runners victimes d’un point de côté et qui n’ont relevé aucune augmentation des spasmes au niveau du diaphragme. Le point de côté de ces coureurs serait dû à une mauvaise position du corps durant l’effort.

La deuxième cause possible est la distension de la rate et du foie : la coque fibreuse qui entoure ces deux organes peut être soumise à des tensions importantes générant un point de côté à droite (pour le foie) ou à gauche (pour la rate).

Enfin, le point de côté peut être généré par des spasmes du côlon car l’effort diminue son oxygénation et le « secoue » fortement.

Les traitements :

En cas de point de côté, le seul remède est de ralentir et de respirer lentement et profondément durant quelques minutes. Plusieurs autres techniques sont ensuite conseillées pour faire passer le point de côté :

  • Accentuer volontairement le rythme et l’amplitude des mouvements respiratoires en insistant sur le temps expiratoire qui doit être très actif ;

  • Inspirer profondément en sortant le thorax et en gonflant le ventre afin de faire descendre le diaphragme le plus bas possible ;

  • Se pencher en avant et appuyer fortement avec la main sur la région douloureuse, tout en expirant le plus longtemps possible ;

  • Étirer le côté douloureux ;

  • Masser l’endroit douloureux ;

  • Serrer un objet dur dans la main.

La prévention :

A l’image du traitement du point de côté, plusieurs techniques permettent de le prévenir :

  • Prendre le temps de s’échauffer progressivement ;

  • Respecter un délai suffisant entre la fin du dernier repas et le début de l’effort (3h);

  • Apprendre à respirer avec le ventre (partie basse des poumons) et pas seulement avec le thorax (partie haute) ;

  • Courir en restant le plus relâché possible au niveau du haut du corps.

Source : OP Rat370 pour la CDCHS 79 / n° 98 – Juillet 2017

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau