Le saviez-vous n°71 : Progresser grâce à l’entraînement en côte !

Entrainement cote

Indispensable en vue d’un Trail, l’entraînement en côte est physiquement bénéfique à tous les coureurs, quel que soit leur niveau pour trois raisons :

  • Tout d'abord, il fait office de séance de musculation naturelle (cuisses et mollets).
  • Ensuite, ce type de séance offre un gain de puissance et de force permettant aux marathoniens de repousser le seuil de fatigue en compétition.
  • Enfin, ce travail de résistance serait, selon les préceptes de l’entraîneur néo-zélandais des années 60 Arthur LYDIARD, aussi profitable qu’une séance de fractionné sur piste.

Concrètement, après un échauffement d’une vingtaine de minutes, il s’agit d’effectuer 4 à 10 va-et-vient sur une même pente de 200 à 300 mètres, sans augmenter l’allure mais en se concentrant sur la technique (corps légèrement penché en avant, coude jeté en arrière un peu plus haut que d’ordinaire). Évidemment, on ne gravit pas 300 mètres de dénivelé du jour au lendemain.

Les coureurs débutants commenceront par un « faux plat » qui viendra rompre la monotonie de leur parcours habituel, puis s’attaqueront plus tard à une vraie belle côte, sans forcément atteindre le « sommet » en courant.

La solution : finir en marchant tout en se promettant de progresser de quelques mètres la fois suivante, et ainsi de suite… A ce rythme, qui n’atteindrait pas des sommets ?!


 

Source : OP Rat370 pour la CDCHS 79 / n°71 - Juin 2016

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau