Adrian BOISSINOT

Nom et prénom : BOISSINOT Adrian

 

Date de naissance : 05 Mars 1994 à Niort

Situation de famille : Célibataire

Domicile : Fors

Profession : Étudiant BTS (En Conception Chaudronnerie Industriel)

Club ou association : Jog Fors

Adrianboissinot

Salut Adrian. Je ne me suis pas amusé à compter tes différents podiums, car en catégorie « Espoir » tu rafles tout ! Que penses tu que ça donnera l’année prochaine en Senior ?

A chaque changement de catégorie (et il y en a eu plusieurs, même si je suis jeune…) on m’avait prédit des podiums plus difficiles à faire. Pour l’instant j’en fais encore, même si je sais que je risque de rencontrer des adversaires plus rapides très bientôt ! Ce qui m’intéresse, c’est le plaisir d’être au départ d’une course, les résultats sont secondaires. L’entraînement ne remplacera jamais cette excitation.

 

Comment expliques-tu que la catégorie « Espoir » (Ndlr, 20/22 ans) soit si peu représentée sur nos courses ? Que penses tu qu’il serait bon de faire pour pousser les jeunes à sortir du lit le dimanche matin…?!

Quand j’ai commencé à courir, j’étais très motivé. Je faisais déjà du sport (du judo), mais le running était surtout pratiqué par des gens plus âgés. Ce sport n’était pas mis en valeur pour les jeunes. Maintenant, plus ça va, plus la course à pied se modernise et devient tendance.

L’image de ce sport a changé mais il reste cher à pratiquer. Entre l’équipement (il ne faut pas qu’une paire de chaussures !) et les inscriptions course, le budget devient vite une contrainte pour les jeunes. Il faudrait sûrement mettre en place des tarifs spéciaux jeunes au moins jusqu’à la distance du Semi-marathon.

Et pourquoi ne pas organiser des challenges jeunes ?

 

En Octobre prochain tu t’aligneras sur ton 1er Marathon à Rennes (35), quel chrono aimerais-tu-y réaliser ?

Sans trop de prétention, si je passe en 3 h30, je serai très heureux car je pars vraiment dans l’inconnu.

 

Des adhérents de ton association étaient présents à la course de la Pastourelle le week-end dernier dans le Cantal. Toi le grand amoureux des courses de montagne, ça ne te démangeait pas un petit peu de ne pas pouvoir y aller ?

Ah si ! Si je pouvais, je serais à chaque départ de ce genre d’épreuve !!!

Malheureusement le budget (toujours lui…) et l’emploi du temps m’obligent parfois à rester à Fors… mais je ne suis jamais tout seul à courir, il y a toujours du monde le dimanche matin à l’entraînement ou sur les courses de la région.

 

Une petite anecdote pour terminer cet agréable interview ?!

Oui, j’en ai bien une et elle est toute récente car ça remonte à peine 1 mois ! C’était lors du tremblement de terre qui a touché notre département. Certes, ce n’était pas énorme mais c’était largement suffisant pour que je me prenne de peu une de mes coupes sur la tête ! L’étagère est trop remplie…

 

 

Propos recueillis par OP Rat370 pour la CDCHS 79 / n° 69 – Mai 2016

Date de dernière mise à jour : 07/01/2017

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau