Steve MILLASSEAU

Nom et prénom : MILLASSEAU Steve

 

Date de naissance : 24 Août 1989 à Bressuire

Situation de famille : En couple

Domicile : SOMLOIRE (49)

Profession : Technicien Piscine et SPA

Club ou association : SBAC

Steve millasseau

Salut Stève « Qui se prononce Stève et non Stive !», je commence par rappeler la prononciation de ton prénom, car je sais que beaucoup de gens se trompent et que ça t’agace un peu… N’est-ce pas ?!

Non ça ne m’agace pas vraiment, mais c’est vrai qu’il ne faut pas oublier la vraie prononciation, que je rappelle souvent aux gens. Ça agace plus les gens très proches de moi, que moi-même que l’on prononce mal mon prénom ! Et il ne faut pas oublier mon nom de famille qui est souvent écorché ! Les gens disent souvent Milasseau, alors que ça se prononce Mill(y)asseau ! Alors merci à toi d’y avoir fait attention !

 

Sans vouloir te mettre la pression, aujourd’hui tu es sans conteste l’athlète le plus costaud de notre département. Tes records sur 10km de 30’46s à Valenciennes (Ndlr, record Départementale également) et 1h08’27s à Nuaillé en 2014 te permettent de pouvoir « titiller » les meilleurs coureurs nationaux et internationaux ! Lors de ton record sur 10 km à Valenciennes, tu as incontestablement « construit » ton nom. Alors, quel souvenir te reste de cette journée là ?

Je pensais battre mon record de quelques secondes, mais pas d’autant ! Là, je l’ai vraiment explosé.

Ce sont des courses comme ça, avec un niveau énorme, qui me permettent de faire des bons chronos. Ce jour-là, j’étais bien et je me suis dépassé pour tenter de faire quelque chose de vraiment bien. Et ça a fonctionné.

Quand on bat ses propres records, alors que le record précédent était déjà satisfaisant, c’est une motivation énorme et une remise en question de ses propres capacités. Avec des bons chronos, on arrive à se poser d’autres questions : « est que je dois m’entrainer plus ? Est-ce que je suis déjà au maximum de mes capacités ? » Car entre l’effort que je fournis aujourd’hui et mes chronos, j’ai trouvé un bon équilibre et une réelle satisfaction.

 

Penses tu qu’il te reste encore une petite marge de progression pour gratter quelques secondes sur 10 et/ou Semi ?

En étant persévérant et régulier dans mes entrainements, je pense pouvoir battre tous mes records aujourd’hui ! En tout cas, je fais tout pour et je pense être capable d’aller encore plus loin.

 

Combien de fois par semaine t’entraines tu ? Et arrives-tu correctement à planifier tes séances avec ton boulot ?

Effectivement mon volume de travail est important d’Avril à mi-Juillet. Je n'ai presque plus le temps de m’entrainer, alors que le reste de l’année, j’ai moins de travail. Donc, j’ai plus le temps de préparer la saison de cross. Pour la saison de piste, même si je coupe une ou deux semaines deux fois dans la saison, au printemps, j’ai un volume beaucoup plus gros de travail. Par conséquent, c’est plus dur de s’entrainer et mes chronos sur piste ne sont pas cohérents par rapport aux classements que je peux faire aux cross ou courses sur route.

Autrement, je m’entraine quotidiennement, avec de temps en temps, un jour de repos. Mais réellement, j’ai 3 ou 4 entrainements avec des footings de 30 à 45 minutes entre les séances d’entrainement.

 

Depuis tes débuts en athlé, j’ai relevé 78 cross auxquels tu as participé. Cela représente environ 5 cross par an ! Pourquoi autant de cross ? Es-ce ensuite pour acquérir de la vitesse sur route ?!

J’ai toujours été attiré par le cross. C’est ce que je préfère. On a les pointes aux pieds, pas besoin de regarder la montre et le chrono. En ce moment, d’ailleurs, je ne mets pas de montre. Je me plais dans la boue, l’herbe, sur les terrains en relief ; et ces dernières années je me rends comptes que là-dedans j’arrive à faire de bons classements. Et je vois que j’arrive mentalement à tenir sur cross contrairement à certains pistards. En plus ça apporte beaucoup pour la saison de piste qui suit et les courses sur route.

 

J’ai épluché les 15 dernières années de résultats des championnats de France de Cross, et j’ai noté que tu avais fait une progression énorme entre 2013 et 2014. Tu es passé de la 90è à la 46è place au classement général (Ndlr, Meilleur classement à ce jour). Qu’es-ce qui s’est passé de spécial dans ta vie à ce moment là ?

Dans ma vie personnelle, je me suis senti plus confiant à ce moment-là, plus posé ; j’ai donc eu une meilleur régularité, et plus de rigueur dans mon mode de vie en général. Ca m’a permis de faire de meilleurs classements.

Surtout, depuis deux ans, on a réussi à se qualifier par équipe aux championnats de France, ce qui a tout changé pour moi. Sur la ligne de départ, plutôt que de partir avec les individuels, au centre, avec plus de 200 coureurs ( sans compter les 30 équipes de 6), j’ai pu partir « le pied sur la ligne », dans un box et ça a tout changé pour moi!

 

Le SBAC est sans difficulté le club du département le plus costaud en cross et en course sur route et ce depuis de très nombreuses années, avec des athlètes aux noms très connus comme, Malika COUTANT, Fred PENOTY, David ROCHEREAU, Marie-Claude MICHIE, Fernando RAPOSO, Sylvie THEVENET, Olivier et Pascal VERGNAUD, Patrick MACOIN, Hugo HAY, Christine LOISEAU, Alain PRUAL, Yamine ALLAOUI, Éric BEIGNON, Pierre PROUST, Christelle FUSEAU, Laurent BROSSEAU, Boris DESSENOIX, Claudine NOIRAUD, Julien ROTUREAU, Guy-Marie GUERET, etc…Comment expliques tu cette concentration de champions autour d’un seul club ?

Beaucoup sont entrainés et ont été entrainés par Abel JAMAIN qui créé une motivation et qui sait développer le potentiel de chacun. Et les champions ramènent des champions ! Il y une trentaine d’années, quand certains arrivaient à faire de grandes choses dans leur discipline, ça a motivé les plus jeunes, qui, pour certains, sont devenus eux aussi de grands athlètes.

 

Dans tout juste 15 jours, auront lieu les championnats de France de cross, qu’aimerais tu y réaliser ?

J’aimerais réussir à rentrer de nouveau dans les 50 premiers, mais dans les 40 premiers serait une consécration.

Et donc faire partie des 30 meilleurs français sur cette discipline.

 

 

Propos recueillis par OP Rat370 pour la CDCHS 79 / n°62 - Février 2016

Date de dernière mise à jour : 07/01/2017

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau