Florence MORISSEAU

Nom et prénom : MORISSEAU Florence (Aucun lien avec Pascal Morisseau de l’UAC Brioux…)

 

Date et lieu de naissance2 Novembre 1973 à Nancy (54)


Situation de famille : Mariée, 2 enfants

Domicile : Saivres

ProfessionKiné (à Melle)

 

Club ou association Running Club Saint Maixentais

Florence morisseau

Depuis combien de temps pratiques-tu la course à pied et quels ont été tes différents clubs ?

Arrivés à Saivres (près de St Maixent) en 2002, Antoine et moi avons cherché à nous intégrer par notre engagement dans un club sportif. Antoine jouait encore au rugby et de mon côté je courais déjà régulièrement 3 fois par semaine mais sans objectif et en solitaire juste pour garder la forme. C'est là que j'ai alors rencontré Nathalie Haye !!!! Et tout bascule. Sa passion pour la course, la nature et le partage a été contagieuse. Je commence en 2004 par les 10 km de Souché alors qu’Alice n'a que 5 mois et c'est l'engrenage !!! Merci Nat !!

 

A te voir courir, tu es beaucoup plus à l’aise sur les bosses que sur le goudron, est-ce exact ?

N'ayant pas de « culture athlé » je me suis trouvée assez vite limitée dans ma progression sur route. (Foulée pas très dynamique, VMA ne progressant qu'au prix d'efforts hyper soutenus et pas très payants). De plus j'ai très vite été davantage séduite par le privilège offert par les trails de découvrir un peu en exclusivité des lieux et terrains de jeux inédits. Le plaisir de m'y sentir aussi plus performante (un peu compétitrice dans l'âme) m'a aussi confirmé le fait de cultiver cette préférence. La longueur de ces épreuves, la patience et la connaissance de soi qu'elles me demandent donnent aussi la possibilité de progresser même si mes qualités intrinsèques restent modestes.


Peux-tu nous raconter ton super grand défi que tu as réalisé l'an passé ?

Après avoir suivi avec émotion l'équipe des 4 Niortais l'année d'avant, j'ai voulu moi aussi vivre cette aventure exceptionnelle qu'est le « Marathon des sables ». Commencent alors 10 mois de préparation physique et matérielle, et de recherche de partenaires et conseils précieux. Je dois dire aujourd'hui que ces mois de préparation ont été d'une intensité folle et je ne suis pas prête d'oublier l'accueil reçu de la part de toutes les personnes que j'ai sollicitées. Le titre de mon édito était « et si la course à pieds n'était que rencontre » …........a posteriori je me dis que je sous estimais encore cet état de fait !!

Parler de cette semaine au Maroc et de ces 250km en autosuffisance me procure toujours beaucoup d'émotions. Quelle semaine de découvertes, de partage, de prise de conscience de la valeur de toutes petites choses (le sourire d'un bénévole, la beauté d'un panorama à perte de vu, le plaisir du silence d'une nuit dans le désert), mais aussi de la valeur de l'eau, du partage dans l'effort comme dans les moments de vie au campement et surtout du privilège d'être là !

Le résultat importait peu, l'important était de finir dans de bonnes conditions. C'est d'ailleurs souvent lors de la lecture chaque soir au bivouac des mails tous plus touchant les uns que les autres que j'apprenais mon classement.........

La boucle est bouclée, la tente 30 s'était donnée rendez vous au raid du Morbihan, 5 sur 7 étaient présents et les 2 autres en lien via facebook !!! Pas prête de vous oublier !!!!

 

 Chez les Morisseau tout le monde court, les enfants aussi, tu vas nous en faire des futurs champions ?

Effectivement, je ne peux qu'être ravie qu'Antoine m'ait rejoint dans cette passion à l'issue d'une carrière au rugby bien remplie. Le pari était osé !!!! Notre physiologie est quand même incroyable de capacités d'adaptation aux contraintes qu'on lui impose !!!! (Merci dame nature)

Du coup les enfants nous ont accompagné très tôt....... Je me souviens de la première édition de la « fressi’nature » où on leur avait trouvé une petite baby-sitter sur la ligne de départ alors qu'ils avaient juste 4 et 5 ans !!!

Alors champions je ne pense pas mais, déjà je me régale de les voir prendre du plaisir sur les courses enfants et nous accompagner le temps d'un échauffement ou d'une récup !!!!

  

Avec ton boulot dans le libéral, tu arrives à t’organiser pour trouver du temps pour aller galoper ?

C'est vrai que mon boulot demande une amplitude horaire importante mais j'ai l'avantage de pouvoir m'organiser !! Alors pas de rendez vous le lundi ni le vendredi entre midi et deux, ça c'est irrévocable ; Le mercredi je profite souvent du temps d’entraînement des enfants au roller ou au foot pour faire ma séance et le samedi et le dimanche sont en principe conditionnés en fonction du programme Course à Pieds..........CQFD c'est de l'organisation mais comme c'est une priorité, je le gère !!!

 

Aujourd’hui le Running Club St Maixent, possède par équipe le top des tops chez les filles, comment expliques-tu cela?

Je pense que c'est un peu le fait du hasard au départ et ensuite c'est en grande partie grâce à la passion et la générosité de quelques uns et unes (je pense surtout à Nathalie) que la « sauce » se lie..........en plus y a des sacrés cuisinières dans le lot !!

Je pense aussi que cette émulation sans rivalité est super positive. Finalement nous avons chacune nos terrains de prédilection et des qualités différentes qui font que l'on progresse ensemble. Je suis présente en pointillé aux entraînements du mercredi, mais je retrouve toujours le même accueil et même plaisir.

Il y a aussi des garçons solides, réguliers et tellement soutenants !!!

 

Alors pour finir, même si tu ne me le demandes pas, j'ai un rêve :

En effet, quand j'étais à Londres, j'ai eu la chance de participer à une course en 20 étapes sur deux jours et par équipe qui s'appelle : « le relais des Châteaux du pays de Galles ».

 

Cette course est fantastique et je rêve de la refaire avec une équipe « multi-club » !!!

A bon entendeur ou lecteur...........

 

 

Propos recueillis par : OP Rat370 / n°22 – Août 2014

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau