Jean Camille ROY

Nom et prénom : ROY Jean-Camille

 

Date de naissance : 21 février 1958

Situation de famille : Marié

Domicile : BENET


Profession : Chargé d’Affaires


Club: ASPTT Niort – Corsica Potes

JC ROY

Jean-Cam, quand on te voit, on pense tout de suite à la fine équipe de coureurs qui t’entoure habituellement, les ‘Francis Sauze, Séb Boutrois, Négrito, Maître Dom, Poulou 81, Didier Pied, enfin bref que du très lourd que compte la course à pied dans le 79. Peux-tu nous expliquer ce que sont vraiment les « Corsica potes » ?

Au fil des années, la fine équipe, nous nous rencontrions sur différentes courses ou Trails locaux ou éloignés. De là, une amitié s’est crée, très souvent autour d’une bière après course. Dans la revue Esprit Trail, il y avait un résumé du parcours sur le GR20 en Corse. Et l’idée a fait son chemin pour la bande de copains, de lancer elle aussi, le défi de traverser la Corse de Calenzana à Conca en 6 jours. Après c’est Pierre Calmettes (ndlr : Poulou 81), qui nous a trouvé ce surnom qui était aussi notre cri de guerre pendant la course.

 

Tu es un gros mangeur de kilomètres, mais pas de bitume c’est bien ça ?

J’ai commencé la course à pied avec comme objectif de faire un marathon pour mes 40 ans. Je me suis donc présenté à la section course de l’Asptt, et c’est Gilles Rudeau qui m’a aidé dans mes premiers pas. Pendant quelques années j’ai travaillé au sein du club pour améliorer mes performances pour arriver sous les 3 heures au marathon. Après j’ai fait la connaissance de Philippe Bricault qui venait des Pyrénées et très sensibilisé à la nature car il est ingénieur agronome. Et tout naturellement je suis venu au Trail nature car sur ce genre de course, je découvre de superbes régions et de beaux paysages et on abandonne le chrono. Après je fonctionne un peu comme cela, j’ai besoin de me lancer des défis donc tout naturellement j’ai fait les trois principaux ultra Trails connus qui sont l’UTMB, la diagonale des fous et l’ultra des Pyrénées.

 

J’ai eu le plaisir de courir avec toi et toute ta petite bande de copains, en faite du début à la fin des séances, ça n’arrête pas de déconner dans tout les sens, c’est ta première motivation pour venir à l’entrainement ?

Effectivement, une fois les chaussures aux pieds, cela signifie pour moi, abandon des contraintes journalières et moment de détente à partager avec les personnes présentes et, tant qu’a faire dans la joie et la bonne humeur.

 

Si je comprends bien tu prends le départ d’une course en portant le maillot de « l’ASPTT » pour nous donner une super belle image d’un coureur qui assure et à l’arrivée tu te changes (comme Superman) pour prendre celui des « Corsica potes » et là tu refais le monde avec tes copains, c’est bien ça ?!

C’est un résumé un peu rapide mais c’est un peu ça. Il faut dire qu’avec les années l’esprit compétition s’éloigne un peu. Maintenant je recherche toujours l’effort physique avec la course mais si la convivialité est au rendez vous c’est encore mieux.

 

Tu habites à Benet, qu’est-ce qui a fait que tu as ‘signé’ aux PTT alors qu’à Fontenay le Comte il y a aussi un bon club ?

 J’étais éducateur à la section tennis de l’Asptt de Niort et tout naturellement, je me suis inscris à la section course, et surtout je travaille sur Niort, tout cela fait, que pour moi c’était plus simple et pratique.

 

Notre département n’est pas le Cantal, l’Aveyron ou la Lozère, mais avec des courses originales comme le Trail du Val d’Egray, la Course d’Enfer, les Chemins du Mellois, le Raidillon du Val d’Autize, le Trail de la Vallée de St-Loup ou les Chemins du Roy, il y aurait de quoi s’amuser si on les assemblait toutes ensemble, non ?

Tu as raison, ce sont toutes de très belles courses et de très beaux parcours. Je les ai toutes faites. Mais lorsque tu as gouté aux Trails avec des paysages de montagne comme l’auvergne ; les alpes ou les Pyrénées cela n’a rien voir. Sur ces Trails, il y a aussi la convivialité d’après courses qui, très souvent se terminent avec un repas arrosé ou pas.

 

 

Propos recueillis par : OP Rat370 / n°8 – Janvier 2014

Date de dernière mise à jour : 13/01/2014

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau