Résumé du marathon de La Rochelle 2014

Petit rappel sur la précédente édition (2013)

Marathonlr2014Le vainqueur de l’an dernier, Isaac KOSGEI, avait remporté la course avec un chrono de 2h12’29s et chez les femmes, c’était l’Éthiopienne Zerfe BOKU (pour la deuxième fois d’affilée) en 2h37’57s. Avec le chrono 2013 du Kenyan Isaac KOSGEI, le Marathon de La Rochelle s’était classé à la 7ème place au niveau national après : Paris / Rennes / Lyon / Toulouse / Reims et le Mont St Michel. 5 700 coureurs avaient pris le départ de la course principale, et 4 919 d’entre eux s’étaient classés.

N’oublions pas non plus, que la 23ème édition avait été endeuillée par la disparition brutale de Pascal GALIBERT, ce coureur de 51 ans décédé d’une crise cardiaque après l’arrivée de son Marathon. Marié et père de 4 enfants, il a laissé un grand vide aussi dans le monde du ballon rond, car cet amoureux de course à pied était aussi un passionné de football, notamment où il officiait en tant qu’arbitre professionnel de Ligue 1.

Ce fait divers tragique nous ramène obligatoirement à la disparition en 2005 du Président et Fondateur du Marathon de La Rochelle « Serge VIGOT », décédé à l’âge de 56 ans également d’un problème cardiaque, alors qu’il participait avec un groupe de bénévoles de l’association au Marathon de Marrakech. Depuis cette triste année, les membres de l’association souhaitaient lui rendre un hommage éternel. Marie-Claire VIGOT son épouse, qui œuvre toujours au sein de l’association, donna son accord pour rebaptiser la manifestation en souvenir de  Serge et depuis cette date la course a trouvé son nouveau nom : « Marathon de La Rochelle –Serge Vigot ».

24ème édition - Dimanche 30 Novembre 2014

Crlarochelle2014 La rochelle

Un grand bravo au chef d’orchestre, Jean-Michel DAUCHEZ et son extraordinaire équipe de 1 200 bénévoles qui l’ont épaulé dans cette admirable journée de la course à pied au cœur de l’une des plus belles villes de France !

Il y avait beaucoup de monde en tenue de sport ce Dimanche à La Rochelle et cela un peu partout dans la ville, étant donné qu’il y avait 5 départs différents pour la plus grande manifestation sportive du Poitou-Charentes. 

Les organisateurs de l’association « Marathon de La Rochelle –Serge Vigot », pensaient bien réunir au total plus de 10 000 athlètes sur les cinq courses au programme : Marathon / 10 km / Duo / Challenge Entreprises et Semi-Handisport-Mal voyant. C’est chose quasi faite car aujourd’hui c’est très précisément 9 542 participants qui ont profité du savoir faire Rochelais dans ce type d’évènement. Pour la 24ème édition nous avions 5 740 participants enregistrés pour le Marathon et un peu moins de 5 000 d’entres eux ont réussi à franchir la ligne d’arrivée ! On est très loin des chiffres de la 1ère édition qui remonte au 18 Janvier 1991, avec ses 948 marathoniens classés…

Néanmoins, le point « NOIR » à ne pas ignorer, c’est que depuis que la course s’est ouverte à d’autres distances, nous n’avons plus du tout le même nombre d’arrivants sur le Marathon ! OP Rat370, s’est amusé à fouiller dans les statistiques de l’association et a pu constater que le chiffre record de coureurs classés, reste de très loin celui de la vingtième édition en 2010, avec 8 624 arrivants pour 10 000 inscrits, cette édition record avait affiché complet 2 mois avant !

Il est bon de noter qu’avant cette date, le nombre de coureurs classés depuis 2005 n’était jamais descendu sous les 6 000 coureurs. Chaque année depuis la 20ème édition, une nouvelle course vient se « greffer » au Marathon, et pour 2015 qu’y aura t’il ? Une course de garçons de café ou peut être un Marathon en Rollers ? Quel dommage, pour ce Marathon qui possède un label International !    

Contrairement à ce que certaines personnes disent encore aujourd’hui, le Marathon de La Rochelle n’est hélas plus le 2ème Marathon de France en nombre de participants, il a même du mal à se classer dans le top 5 !  Mais pas de panique non plus, ce n’est pas la fin du Marathon… Sachez que les 4 Marathons devançant celui de La Rochelle sont dans l’ordre du nombre de participants : Paris / Médoc / Nice-Cannes / Toulouse.

La rochelle 2014 1L’avantage du Marathon de La Rochelle, c’est qu’il est relativement roulant, à part peut-être 2/3 casses pattes, mais ils ne sont pas très longs. Par contre un facteur qui peut tout chambouler dans l’objectif chronométrique, c’est le vent ! Et oui, réaliser un parcours en bord de mer peut comporter des risques…

Petit rappel : le record de l’épreuve est détenu depuis 2011 par le Kenyan John KOMEN en 2h07’13s et pour les femmes, c’est l’Ethiopienne Goitetom HAFTU en 2010 avec un chrono de 2h28’24s.

La 24ème édition a séduit même à l’étranger car au départ du Marathon de La Rochelle nous avions plus de 30 pays représentés ! Pour notre Département des Deux-Sèvres, ce sont 231 coureurs qui étaient au départ de ce Marathon.

Le départ à été donné à 9h00 précise en simultané du Quai Maubec et du Quai Prunier par Jean-François FOUNTAINE, Maire de La Rochelle.

Dès le départ un groupe de sept coureurs composé comme vous vous en douter, d’athlètes des hauts plateaux venus du Kenya pour six d’entres eux et un athlète Éthiopien. Dans ce groupe nous avions la présence de John KOMEN, le détendeur en 2011 du record du Marathon de La Rochelle en 2h07’13s. A ses côtés se trouvait également le vainqueur de l’an passé, le Kenyan Isaac KOSGEI à qui les organisateurs avaient décidé d’attribuer le dossard n°1. Autour d’eux, le champion du Monde du 1500m Daniel KOMEN, Kenyan qui possède un record sur 1500m en 3’29’’02s et sur 5000m en 13’04’’02s. C’était la première fois que ce coureur montait sur une tel distance, mais son manager (avant le départ) précisait qu’il avait toutes ses chances de remporter cette 24ème édition… C’était sans compter avec les autres adversaires de qualité, et notamment, Lawi KIPTUI, Afewerk MESFIN, Ezrah KIPROTICH, et Robert LANGAT.

Pour essayer de battre le record de l’épreuve, les organisateurs avaient mis sur pied un duo de lièvres capable d’emmener le groupe « Elite » sur des bases de 2h07mn. C’est les 2 Kenyans, Ezrah KIPROTICH et Lawi KIPTUI qui étaient chargés pour le 1er de les emmener jusqu’au Semi et pour le second jusqu’au 25ème km.

Mais malheureusement, très rapidement, nous avons senti que ce ne serait pas aujourd’hui que serait battu le record de la course. En effet le soleil était bien au rdv, mais celui-ci était venu accompagné de son grand copain de La Rochelle, le « vent ! ».

Au 10ème km, le groupe de tête accusait un retard de près d’1mn par rapport au record à battre, en passant précisément en 31’03s. Ce groupe de six coureurs était emmené par l’Éthiopien Afewerk MESFIN, suivi de très près d’Ezrah KIPROTICH, Lawi KIPTUI, Daniel et John KOMEN et de Robert LANGAT.La rochelle 2014 2

Lors du passage au Semi-marathon en 1h04’50s, l’écart s’était creusé encore un peu plus sur le record avec plus d’1mn30s de retard. A partir de ce moment là, seul comptait la place à l’arrivée, car même si 1’30s de retard sur 21 km cela peut se rattraper pour des coureurs de niveau international, c’était sans compter sur le vent présent du 26ème au 33ème km et du 38ème jusqu’à à l’arrivée ! Donc au passage à mi-course, dans le peloton de tête, il ne restait plus qu’Ezrah KIPROTICH, Lawi KIPTUI, Afewerk MESFIN et Daniel KOMEN.     

A noter dans le top 20 au passage du Semi-marathon, la présence de notre ami Saint-Maixentais Stephan DUFFAU, qui a malheureusement dû mettre le clignotant aux alentours du 35ème km pour un souci de santé au niveau des cuisses.

30ème km, les 2 lièvres de course Ezrah KIPROTICH et Lawi KIPTUI ont laissé les coureurs de tête gérer la course après avoir accompli leur mission bien au-delà du kilométrage qui leur était demandé dans leurs contrats !     

C’est donc Afewerk MESFIN qui se plaça devant avec Daniel KOMEN. Ce duo à l’allure parfaite, tenait ainsi jusqu’à l’accélération soudaine et fatale de l’un d’entre eux, le Kenyan Daniel KOMEN au niveau du 36ème kilo. Daniel savait-il à ce moment là qu’il restait tout de même plus de 6 km à tenir ? Certes c’est un  grand spécialiste du 1500m et du 5000m, mais le Marathon c’est bien plus long…

3 petits km plus loin, juste après le 39ème kilo, Daniel KOMEN accusait le coup de son accélération trop violente et était dépassé par l’Éthiopien Afewerk MESFIN. Bien évidemment, avant ce moment là, tout le monde voyait KOMEN sur la plus haute marche du podium pour cette 24ème édition, mais l’Éthiopien Afewerk MESFIN n’est pas un novice sur cette distance car il a un record de 2h09’49s à Dubai en 2013 et il y a seulement quelques mois, en Octobre 2014 il a réalisé à Kosice en Slovaquie, 2h11’39s. N’oublions pas son très bon record perso sur Semi-marathon qu’il a réalisé en région parisienne à Boulogne-Billancourt en 2013 avec 1h01’50s…  

Afewerk MESFIN a puisé sacrément dans ses réserves à la fin et a dû serrer fort les dents, car de son allure qui fleurait avec les 20 km/h en début de course, il est descendu à 15 km/h dans les 2 derniers km, il a du trouver les 2 derniers kilomètres très très long ! Comme quoi sur Marathon, quand on s’écroule, on s’écroule ! Et face à cela, peu importe son niveau, personne n’est à l’abri !!!

Ce retournement de situation extraordinaire à seulement 3 km de l’arrivée, a été très dur à encaisser par le favori de l’épreuve, Daniel KOMEN, qui s’est littéralement écroulé dans les derniers kilomètres en se faisant même dépasser dans la dernière ligne droite de l’arrivée par son compatriote et homonyme John KOMEN ! Celui même qui avait remporté le Marathon de La Rochelle en 2011 avec le record à la clé de 2h07’13s.

Dans l’ordre d’arrivée sur la ligne, nous retrouvons en 1ère place, l’Éthiopien Afewerk MESFIN en 2h12’16s, suivi du Kenyan John KOMEN en 2h14’28s et d’un autre Kenyan Daniel KOMEN (aucun lien de parenté entre eux !) en 2h14’51s. La 4ème place revient à un autre Kenyan, Robert LANGAT en 2h15’32s, et dans ce top 5 se classe le Russe Oleg GRIGORIEV en 2h17’39s.

Le 1er Français de ce Marathon, est Lorrain ! Il s’agit de David ANTOINE, qui prend la 10ème place du classement général et 1er V1 en 2h27’15s. Il ne regrette pas son déplacement de près 800 km pour venir à La Rochelle, même si ce garçon possède un record sur la distance de 2h18’22s, c’était bien autre chose qu’il était venu chercher ce matin a t’il dit, « du PLAISIR uniquement ! ».

Sans être trop chauvin, nous partageons la joie immense de l’athlète licencié à l’ASPTT Niort, Julien BOULEAU qui bat son record perso aujourd’hui. 500m avant l’arrivée, il donne tout ce qu’il lui reste et dépasse la 1ère féminine pour se placer au 16ème rang du général en 2h33’03s ! Qui ne connait pas cet athlète talentueux des Deux-Sèvres, un aimable habitué de nos podiums du Dimanche ! C’est également à La Rochelle qu’il avait établi son record en 2012 en 2h34’16s. Comme quoi grignoter 1’15s c’est possible, merci Guy-Marie ! Et surtout un grand bravo à notre pote Juju !!!

Pour clôturer ce paragraphe dédié aux coureurs masculins de tête, sachez que le vainqueur de l’an dernier Isaac KOSGEI a terminé à la 7ème place en 2h19’29s.

Du côté des filles, le niveau était beaucoup moins relevé que d’habitude. Mais pour quelle raison ?! Mystère et boule de gomme !!! Enfin, la Kenyane victorieuse de cette édition n’a pas tricoté non plus ! C’est en 2h33’13s que Peninah ARUSEI a pointé le bout de son nez, juste derrière notre ami Niortais Julien BOULEAU.

Derrière elle, nous avons une Éthiopienne inscrite de dernière minute, il s’agit d’une athlète faisant parti du Team de Yamine ALLAOUI, l’ancien coureur de haut niveau licencié au SBAC 79. Fasika METAFERYA termine en 2h39’32s, soit plus de 6mn plus tard… L’Ukrainienne Vita POTERYUK prend la 3ème place en 2h39’34s. La 4ème place est attribuée à une autre Éthiopienne Shewaye DEBELU en 2h41’09s et la 5ème place est gagné par la Roumaine Daniela CIRLAN en 2h56’18s.

Pour notre championne 2014 venue du Kenya, c’est une course seule qu’elle réalise et ce dès le 6ème km. Peninah ARUSEI détient un record de 2h27’17s en 2011 et un très bon chrono de 1h07’48s sur Semi qu’elle a obtenu en France en 2010. Sur 10 km, elle ne fait pas semblant non plus, car c’est 31’42s qu’elle a réalisé en 2008 en Grande Bretagne.

Elle étais accompagnée d’un lièvre de 1er choix, en la personne du Biélorusse Vladimir TONTCHINSKI qui devait l’emmener sur des bases de 2h32, jusqu’au 30ème km. Ce lièvre a rempli sa mission sans faille, même si à un moment donné on a eu peur pour notre Kenyane, quand elle a chuté au sol sur le parcours pour aller rechercher un ravito qu’elle avait loupé ! Heureusement qu’à ce moment-là, elle avait déjà course gagnée, car le temps qu’elle se remette dans le bon tempo, cela aurait pu lui être fatal !

La 1ère Française se classe à la 6ème place du général féminin en 2h58’41s. Sylvie DUBRAS (V1) est licenciée au SU d’Agen.

 

Comme vous le savez, votre site favori avait décidé de suivre 5 athlètes Deux-Sévriens (tirés au sort) dans leur préparation Marathon mais aussi pendant leur course.

Dès Lundi soir (01/12) découvrez sur ce même site, leurs récits de Marathoniens en cliquant sur leurs noms :

Eric NOIRAULTCécile MOTARDJoël GIRARDChristine RIGAGNEAUMarc MELIN

 

Source : OP Rat370 pour la CDCHS 79 / N° spécial Marathon de La Rochelle - Novembre 2014

Eric Noirault

Eric noirault

 

Objectif chronométrique avant départ : 2h54 / Objectif réalisé : 2h54’51s

 

Classement général : 119/5740 / Classement par catégorie : V2 = 11/911
 
Commentaires d’après course :
 
Hyper content !!! Très sincèrement je ne pensais pas faire ce chrono aujourd’hui car j’ai une élongation à la cuisse depuis le 9 Novembre. Je sui allé voir mon Kiné quelques jours avant la course et il m’avait déconseillé de courir le Marathon… Je sais qu’il ne m’en voudra pas si exceptionnellement je n’ai pas suivi ses conseils, car c’est aussi un coureur et il se doutait fortement que je serai quand même allé galoper…
 
L’avantage, c’est qu’avant le départ je n’ai pas eu le temps de me prendre la tête avec la stratégie à mettre en place pour mon Marathon, car je ne savais absolument pas ce que ça allait donner le jour J.      
 
En règle général je suis quelqu’un de très régulier, donc j’ai couru comme d’hab, j’ai passé mon 5ème km en 20’51s, le 10ème en 41’22, le 15ème en 1h01’45s et mon Semi en 1h27’19s pour un chrono de 2h54’51s à l’arrivée. En étant V2, ce n’est pas facile pour moi d’encaisser les accélérations brutales ou les à-coups, je n’ai plus 20 ans… Alors je sais que si je veux obtenir un bon chrono, il faut que je sois hyper draconien dans ma régularité.  
 
C’est la 6ème fois que je participe à ce Marathon, c’est le Marathon le plus roulant qu’on ait dans la région, donc idéal pour réaliser des perfs sans aller trop loin. Le public est génial et très nombreux tout le long du parcours, ça fait vachement chaud au cœur, même si on ne répond pas parce qu’on est dans notre bulle et qu’on reste concentré, sachez qu’on voit tout et qu’on entend tout !!!
Le vent à été très gênant sur le parcours et surtout dans la 2ème boucle où je pense qu’il s’est amplifié. 
 
Mes prochains objectifs seront la course de Cherveux (pour mon pote Alain, l’organisateur), et la Corrida de Magné. Ensuite je me suis donné un autre gros objectif, ce seront les 100 km de Belvès ou j’aimerais passer sous la barre des 9h et pourquoi pas battre mon record datant de 2006 sur ce même parcours en 8h38mn.
 

Cécile MOTARD

Objectif chronométrique avant départ : 3h30 / Objectif réalisé : 3h29’01s

Classement général : 1299/5740 /  Classement par catégorie : V1F = 27/310

Cecile motard

 

Commentaires d’après course :

Je suis partie juste devant le ballon des 3h30, car je préférais le savoir derrière moi que devant ! Je suis satisfaite de ma course, je suis passée en 24’30s au 5ème, 48’34s au 10ème et 1h42’27s au Semi. Pour un final en 3h29, je pense que j’ai bien géré la distance. La température était idéale, mais le vent un peu trop présent !

Avant le départ, je ne pensai pas pouvoir réalisée mon objectif des 3h30, car durant toute la course je ne me suis jamais senti en grande forme. Ceci dit, l’important c’est le résultat à l’arrivée ! Et ma grande satisfaction, c’est qu’aujourd’hui j’ai battue mon record sur la distance de 6 mn !

Concernant l’organisation, je félicite toute l’équipe car comme d’habitude, il n’y a absolument rien à redire.

Mes prochains objectifs seront la Corrida de Magné pour m’amuser… Pour 2015, Les Chemins du Mellois, j’adore l’ambiance qui y règne et le type de parcours proposé et un autre Marathon, et si possible en fonction de mon travail, je ferais bien celui du Marais, le Maraisthon.

Joël GIRARD

Objectif chronométrique avant départ : - de 4h00 / Objectif réalisé : 4h09’26sJoel girard

Classement général : 3470/5740 / Classement par catégorie : V2 = 635/911

 

Commentaires d’après course :

Impeccable, tout allait bien jusqu’au moment où une grosse douleur derrière la cuisse en haut de la jambe droite s’est manifestée vers le 25ème km. J’étais sur des bonnes bases au niveau de mes temps de passage, car encore au 25ème km mon chrono m’affichait un temps d’arrivée en 3h40-3h45. Donc largement dans mon objectif d’avant départ ! J’ai vraiment souffert pour boucler la 2ème partie. Et comme si je ne peinais pas assez, se sont rajoutées à ma douleur, deux belles grosses ampoules… Donc dès mon arrivée, direction la zone de massage et les soins pour les pieds !

Sinon à part ça, c’était un vrai bonheur. Une ambiance formidable sur le parcours, un temps merveilleux. Le vent présent ne m'a pas trop gêné, car pour ma part je trouvais qu’il faisait chaud à courir.

Mes prochains objectifs seront la Corrida de La Crèche et la Corrida de Magné et pour 2015 j’aimerais bien participer au 42 km du Maraisthon.

Christine RIGAGNEAU

Objectif chronométrique avant départ : 3h30 / Objectif réalisé : 3h33’41sChristine rigagneau

Classement général : 1535/5740 / Classement par catégorie : V1F = 36/310

 

Commentaires d’après course :

Certes je n’ai pas réalisél'objectif que je m'étais fixé, mais je suis très satisfaite de mon état physique à l’arrivée… Et ça, c’est déjà bien pour un Marathon !

J’étais bien jusqu’au 25/30ème km (base de 3h30) et ensuite j’ai beaucoup pioché. Le vent au niveau des Minimes ne m’a pas beaucoup aidé non plus. L’avantage c’est que je suis restée avec un groupe de copains jusqu’au 25ème km, ce qui m’a permis de penser à autre chose.

Au niveau de la préparation cette année c’était impeccable, car nous n’avons pas eu de grand froid ou beaucoup de jours de pluie. Ce qui est rare quand on prépare le Marathon de La Rochelle.

Mes prochains objectifs seront la Corrida de Magné avec les copains de club des 12-14, puis en début d’année le Marathon de Paris où j’aimerais cette fois-ci faire 3h30. Ce sera mon 10ème Marathon. Et dans la même année pour mes 50 ans, je participerais au Marathon de Rome.

Marc MELIN

Objectif chronométrique avant départ : 3h30 / Objectif réalisé : 3h28’26sMarc melin

Classement général : 1247/5740 / Classement par catégorie : V1 = 543/1711

 

Commentaires d’après course :

Les dix premiers km ont été tranquilles, puis jusqu’au 20ème km c’était un peu plus rythmé et au 25ème j’ai commencé à sentir une douleur au niveau du mollet, du style « pointe » ou quelque chose du genre !

J’ai doublé le ballon des 3h30 au niveau du Semi, mais le vent présent était assez gênant surtout dans la 2ème boucle où il a fallu que je puise de l’énergie dans les réserves…

L’avantage sur ce genre de circuit, c’est que je ne me suis jamais retrouvé seul, en plus le groupe d’amis avec qui je courrais est resté uni jusqu’au 35ème km. Néanmoins, je pense être parti un peu vite dans la 1ère portion, mais ce n’est pas bien grave, car mon chrono espéré était bien là à l’arrivée !

Mes prochains objectifs seront la Corrida de Magné et puis pour 2015 je participerais au 26 km du Trail du Val d’Egray et  au 35 km du Raidillon du Val d’Autize. Je voudrais me servir de ces courses comme un test, car j’aimerais en 2015 réussir à motiver mes copains pour participer à un gros Trail comme les Templiers ou quelque chose comme ça !

Commentaires (1)

1. MORISSEAU Hélène 07/01/2015

Est-il possible de vous suivre un article sur le coureur de l'US THOUARS Vincent Delion ? Merci.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau