Sacré Semi de Niort 2014

Dimanche 19 Octobre 2014,

La 25ème édition de La Coulée Verte a été encore une fois un super moment de bonheur pour tous les amoureux de la course à pied ! OP Rat370 était forcément de la partie, (Je vous avoue que j’ai Niort2014 2marché aussi et d’ailleurs à plusieurs reprises, mais je tairai mon chrono car rien que d’y penser, ça me fait encore mal !!!) et j’en ai profité pour prendre la température au cœur du peloton. Un magnifique temps inespéré en cette fin d’Octobre, un soleil généreux et une température affichant les 26/27°. Côté vent, il y avait « que d’tchi ! ».      

Alors rassurez-vous, les Elites aussi ont souffert de la chaleur, d’ailleurs saviez-vous que lors de grands championnats il y a très souvent une clause dans les contrats des coureurs élites, qui stipule leur non participation si la température est trop élevée ! A première vue, la meilleure température, c’est celle pour laquelle on n’a ni chaud, ni froid.  Selon un article paru dans Runner’s World, l’idéal ça serait 11°. S’il fait plus chaud, pas grand chose à faire: Suer et boire, puis répéter ! Il faut compter 5 à 10 % de temps supplémentaire si il fait plus de 20°… Cette année sur le Semi, c’était l’hécatombe, en effet nous étions 2198 inscrits sur le 21 km et seulement 1901 à l’arrivée, de mémoire de coureur je n’avais jamais vu cela à Niort !

Par contre souvenez-vous, qu’à plusieurs reprises nous avons déjà connu des températures élevées pour la saison sur le Semi-marathon, mais en règle générale celles-ci étaient plutôt situées aux alentours de 23/24°, ceci-dit on ne va quand même pas se plaindre de ce « supercarburant ! ». Par contre il faut avouer que vouloir faire un chrono sous cette chaleur, c’était une chose un peu perdue d’avance…                                                                        

En effet, notre « petit organisme fragile » a beaucoup de mal à encaisser ses changements de températures aussi importantes que brutales, alors pour profiter pleinement de cette fête, mieux valait être sage et accepter de reporter à plus tard ses objectifs chronométriques !

Niort2014 1Ce nouveau parcours a été apprécié à l’unanimité, enfin stop aux « virounes » interminables des quartiers de la Gavacherie et de La Tour Chabot, mais néanmoins la « petite » côte de la rue du Bas Sablonnier nous a fait mal quand même !

Attention : Suite à une erreur d’aiguillage dans les 2 derniers kilomètres, les 2 coureurs de tête n’ont pas fait le parcours entièrement, ceci explique leur « trop beau chrono » à l’arrivée ! Il leur a manqué quelques 700m de course. En accord avec les juges officiels présents sur place en moto, les organisateurs ont préféré les laisser partir plutôt que de prendre le risque de les faire revenir en arrière et que cela porte à confusion pour les poursuivants. Bien entendu, les juges ne valideront pas les performances de ces 2 coureurs dans les statistiques de la FFA.  

L’erreur d’aiguillage s’est produite au niveau de la place du Caporal Dany Bussenaud, (entre le 19 et le 20ème km) à la fin du Quai de la Regratterie, en toute logique comme nous tous, les coureurs auraient du tourner à droite au niveau du feu tricolore sur la rue du Pont, en direction de la rue Baugier et de la Place du Port, malheureusement sans trop comprendre à l’heure actuelle pourquoi ni comment, les 2 premiers coureurs ont été orientés en face en direction du Quai de Cronstadt et des Halles ! Si on prend en compte leur allure depuis le début de la course et en rajoutant le « manquant », on peut sérieusement et sans beaucoup se tromper, estimer que le vainqueur aurait terminé aux alentours de « 1h04’45s » au mieux. Je vous rappelle que cette année pour cause de nouveau parcours, il n’y avait pas de prime au record mais à la place une prime à la performance. Pour pouvoir obtenir celle-ci, il fallait obligatoirement passer sous les 1h03 chez les hommes et 1h12 chez les femmes. Suite à cette incident de parcours et même si « mathématiquement » il était quasiment impossible au vainqueur de réaliser ce temps de référence pour lui aujourd’hui,  les organisateurs ont décidé de lui attribuer cette prime en signe d’excuse, si on peut dire…

Un contrôle anti-dopage a eu lieu à l’arrivée, avec une prise de sang pour les 4 premiers du classement général et les 4 premières féminines. Leurs primes sont actuellement « gelées » en attendant les résultats du contrôle, comme le mentionne le règlement de la FFA.

La victoire de cette 25ème édition est revenue au Kenyan Kevin Limoh KIPKEMOI. Un « trop beau chrono » de 1h02’11s, avec une confortable avance de 77 secondes sur le 2ème. Ce Kenyan a battu son temps sur 10 km il y a seulement quelques jours à St Just St Rambert en 29’34s. Le mois dernier c’est à Vannes dans le Morbihan qu’il bat son record sur Semi, pour le ramener à 1h05’04s (Ndlr, Donc en toute logique, il est quasiment impossible qu’à ce niveau là, les coureurs de tête puissent « gratter » 3 mn en quelques semaines !). Sur Marathon, Kévin a placé sa barre perso en 2h30’33s, c’était au Marathon de Lens au mois de Mai de cette année. C’est plutôt un chrono de faible valeur sur Marathon pour un coureur capable de courir le 10 km en moins de 30 mn et surtout au vu de son temps sur Semi-marathon de 1h05.

A la 2ème place c’est l’Ougandais James KIBET qui rentre en 1h03’28s. James KIBET a également un bon palmarès lui aussi, il a battu son record sur 10 km en France en 2010, lors des 10 km de Lomme dans le Nord Pas de Calais, en réalisant 29’39s. Sur Semi-marathon, comme beaucoup de coureurs des hauts plateaux, c’est à Udine en Italie qu’il a établi son temps de référence en 2007, en 1h02’07s. Sur 42 km, James a réussi un temps « moyen »au vu de ses chronos sur les autres distances, il a terminé en 2h18’03s, c’était en 2010 à Lucca en Italie.                                                                                                                                                                                 

Le plateau présent à cette 25ème édition était fameux avec entre autre la présence du Kenyan « Jacob YATOR KIPLAGAT ». Agé de 32 ans cette année, Jacob possède déjà des records perso somptueux, il a réalisé en 2007 à Corunda en Espagne, 28’48s sur 10 km, sur Semi-marathon son record est de 1h00’43s à Verbania en Italie en 2009 et sur la distance mythique du Marathon il a réalisé 2h09’02s à Enschede aux Pays-Bas en 2009. Le plus rapide sur le « papier » avant le départ c’était bien lui, mais aujourd’hui à Niort les choses ne se sont pas déroulées comme prévu ! A l’arrivée de son Semi-marathon, Jacob a terminé à la 3ème place du classement général avec un chrono de 1h07’29s.    

Podium fille, là par contre les 3premières places ont été respectées et en plus dans l’ordre de départ ! Très sérieusement et sans tricher, je voyais l’Ukrainienne Svitlana à la 1ère place suivie de sa compatriote Katerina et en 3ème position j’avais  « misé » sur la Russe Natalia ! Par contre chez les Hommes, je voyais en 1ère position le Kenyan Jacob qui termine à la 3ème place, l’Ougandais James qui finit 2ème (Donc là, j’ai bon !) et à la 3ème place j’aurai vu le Rwandais Eric Sabahire, mais hélas, il a abandonné !

13ème au classement général et 1ère féminine, Svitlana STANKO a couru à 16,300 km/h pour obtenir son chrono de 1h17’25s à l’arrivée. Alors oui, elle est bien loin de son record sur la distance qui date de Mars 2014, où elle avait fait « sa perf » à Warszawa en Pologne avec ses 1h12’09s, mais sincèrement je ne pense pas qu’en Pologne en plein mois de Mars il y ait des températures de 27° ! Il y a 4 mois aux 10 km de la Corrida de Langueux, Svitlana a accompli 34’40s. Encore à Warszawa, mais cette fois-ci en 2011, elle a achevé son Marathon en 2h31’28s.

Katerina STETSENKO arrive seconde en 1h18’12s. L’Ukrainienne avait couru et en avait profité pour battre son record au Semi-marathon à Boulogne-Billancourt en 2008, à l’arrivée le chronomètre officiel avait affiché « 1h13’20s ». En 2012 à Amiens, c’est un 34’49s sur le 10 km qu’elle a fait et sur Marathon elle a « assuré » en tapant un « 2h27’51s » à Dublin en Irlande dans l’année 2010.

La 3ème place du podium revient cette année à la jeune Russe Natalia PENDIUKHOVA en 1h18’55s. Agée ce mois ci de 26 ans, cette sublime athlète pourrait également si elle le désirait faire du mannequina. (Ho là là ! Il faut  que je me ressaisisse, car sinon tout à l’heure à la correction du document, mon épousaille risque fort de me remonter les bretelles !). Cette jeune fille a réalisé un magnifique chrono sur 10 000m en 2013 à Moskva en Russie avec ses 32’39s. Toujours en 2013 et encore en Russie mais cette fois-ci c’était à Kazan, elle a bouclé son Semi-marathon en 1h14’31s. Côté Marathon, on ne lui connaît aucun résultat à ce jour.

Qu’ont fait nos meilleurs coureurs et coureuses des Deux-Sèvres aujourd’hui sur le Semi ? Comme tout le monde, ils ont souffert !     

Même si dans l’ensemble les perfs n’étaient pas à la hauteur souhaitée avant le départ, on dénombre très peu d’abandon à leur niveau, à part celle de notre aimable St Maixentaise, Valérie REDIEN. Sa douleur est apparue très rapidement, ce n’est pas marrant du tout de devoir prendre une telle décision, mais je pense sincèrement qu’elle a eu raison d’être sage et de mettre le clignotant aux environs du 5ème km.

Dans l’ordre d’arrivée les premiers hommes et femmes du « 79 »:

-          Guillaume BELGY : 9ème en 1h15'22s

-          Julien BOULEAU 10ème en 1h15’37s

-          Cyril ARLOT 14ème en 1h17'37s

-          Frédéric MAINGUENAUD 19ème en 1h21’04s

-          David CHAMARD 20ème en 1h21’16s

-          Guy-Marie GUERET 23ème en 1h22’09s

-          David ANNONIER 24ème en 1h22’20s

-          Ludovic PERON 25ème en 1h22’36s

-          Xavier LOUIS 27ème en 1h22’44s

-          Cyrille LAURET 30ème en 1h23’02s

-          Vincent DELION 33ème en 1h23’33s

-          Vincent GRIMMIAUX 40ème en 1h24’19s

-          Christine MARSAULT 277ème en 1h39’16s

-          Laure NADEAU-MORIN 282ème en 1h39’26s

-          Marie-Hélène LAURENDEAU 320ème en 1h40’27s

-          Claire MACHEFAUX 321ème en 1h40’28s

-          Anne FOUCAUD 383ème en 1h42’42s

-          Cécile MOTARD 410ème en 1h43’38s

-          Karine DAMBRY 515ème en 1h46’22s

-          Vanessa GIRAUD 529ème en 1h46’41s

-          Stéphanie BILLAUD 578ème en 1h47’58s

-          Raphaëlle LANGLET 657ème en 1h50’24s

 

 

OP Rat370 pour la CDCHS 79 – 19 Octobre 2014 / N° spécial Semi-marathon de Niort

Date de dernière mise à jour : 25/10/2014

Commentaires

  • runningdeuxsevres
    Bonjour Valérie, le chiffre de 1 650 coureurs classées était le chiffre d'affiché sur les tableaux lors de la remise des récompenses le soir de la course (et ceux, jusqu'à la fin de la cérémonie). Après demande aux bénévoles en charge de l'affichage, il y avait bien seulement 34 sur 35 feuilles de classements complets. Et c'est seulement le lendemain sur le site de " Courir en Deux-Sèvres" (Après parution de l'article) qu'on a comptabilisé 38 feuilles ! Après explication aujourd'hui (vendredii 23/10) de Marc-Antoine Guion, gérant de la société de chronométrie "Ipitos" et chronométreur officiel de la course, il est fort possible que les bénévoles en charge de l'affichage n'est pas pris connaissance de l'intégrabilité des résultats. Autrement dit, sans vouloir me "décharger", j'ai pris, comme toutes les personnes présentent, ce qu'il y avait le jour de la course d'afficher "officiellement" ! Mais effectivement, il faut considérer qu'il y avait bien 2 198 dossards d’attribués pour le Semi (chiffre un hausse par rapport à nos 2 110 dans notre article, car les organisateurs ont enregistrés 88 dossards de plus le Samedi dans la journée), et seulement 1 901 coureurs classées, soit 297 non-départs ou abandons.
    Sportivement
    OP-RAT 370
  • Valérie
    • 2. Valérie Le 22/10/2014
    Bonjour,
    Merci pour cet article, je me disais aussi qu'ils avaient fait fort les premiers avec ces temps ! Par contre je ne comprend pas vous dites "2 110 inscrits sur le 21 km et seulement 1 650 à l’arrivée", mais les résultats sur le site donnent 1900 arrivée dont 1863 sous les 2h30 Mais c'est vrai qu'il y a eu pas mal d'abandon !
    Vous m'avez rassuré avec les 5/10% d'écart dû à la chaleur Donc je vais considérer avoir atteint mon objectif perso ! et pour l'année prochaine ... on va espérer un ptit 11 degrés !
    A bientôt
  • Guillaume Belgy
    • 3. Guillaume Belgy Le 22/10/2014
    Bonjour, merci pour votre message.

    Il est vrai que je ne suis pas spécialiste de la course à pied mais j'y prend énormément de plaisir depuis les 2 années que je cours régulièrement.

    J'ai un projet de participation au championnats du monde de triathlon longue distance dans un coin de la tête (expliqué ici: http://fr.ulule.com/ironman-nice/).

    Très bel article et très belles courses à pieds en plein centre de Niort, aussi bien sur 8 que sur 21kms! Vivement la prochaine édition!
  • tonio
    • 4. tonio Le 21/10/2014
    Effectivement, j'avais également repéré cette erreur hier ....
    Guillaume BELGY a réalisé une performance époustouflante car ce n'est pas un coureur pur, il est triathlète !!!! Il a couvert la course quasiment seul de bout en bout et a semblé beaucoup souffrir sur la fin, mais quelle perf !!!!
    C'est un athlète très complet, très talentueux et surtout très prometteur qui mérite largement que l'on souligne sa place de premier deuxsevrien !

    PS : je ne le connais pas personnellement.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau