Le carnet d'entrainement

Notre mémoire n’est pas infaillible. Loin de là. Autant noter ce que l’on fait.carnet.jpg
Noter ses entraînements est indispensable à une progression objective et rationalisée.
Noter ses résultats en compétition, est un moyen redoutable de ne pas se raconter d'histoire quelques années plus tard.
 
Tenir un carnet est aussi important pour le néophyte, que pour coureur expérimenté.
Comment mesurer ses progrès si l'on ne sait plus d'où l'on est parti ?
Tous les supports sont bons : Sur un simple cahier, un agenda, en utilisant un ordinateur, un smartphone, etc.
 
À noter que l'ordinateur peut permettre une analyse plus fine de certains paramètres, notamment lorsque l'on dispose d’un cardiofréquencemètre avec transfert informatique.

Mais quoi noter ?

Le carnet d’entraînement doit permettre de connaître et d'évaluer la charge de travail, de savoir comment on l'a supportée, de se remémorer ses objectifs et de se souvenir de ses résultats en compétition.
Vous pouvez donc y faire figurer tout ce qui a trait à vos entraînements et à vos compétitions.
 
A minima : la date, la durée, le kilométrage, le type de séance, le pourcentage de votre VMA et de votre FCM mit en oeuvre.
 
Dans l'idéal :
- Le jour et l'heure de l'entraînement ou de la compétition.
- Le temps qu'il faisait ce jour-là, à cette heure-là.
- La durée totale de la séance exprimée en heure, minute, et seconde.
- Le type de séance (endurance fondamentale, fractionné au seuil anaérobie, allure spécifique de compétition, fractionné VMA, allure de récupération, compétition).
- Le nombre de kilomètres parcourus.
- Pour les séances de fractionnés, le pourcentage de votre VMA mit en oeuvre, les chronos réalisés pour chaque segment, pour chaque série.
- Pour les compétitions, les temps de passage et vos sensations avant et après la course.
- Votre poids.
- Vos fréquences cardiaques pour celles et ceux qui ont un cardiofréquencemètre.
- Vos sensations à la fin de la séance ( très bonnes, assez bonnes, moyennes, galères, etc.).
- Vos bobos et blessures. (Si vous tenez un carnet d'entraînement, vous vous donnerez plus de chance de savoir pourquoi vous vous êtes blessé).
 
Cette liste n'est évidemment pas exhaustive.
 
Il faut renseigner ce carnet chaque jour d'entraînement. N'attendez pas le lendemain.
 
Prévoyez des récapitulatifs sur la semaine, le mois, l'année.
 
Les tableurs de type Excel de Microsoft ou Calc d'OpenOffice vous permettront non seulement de mettre en forme facilement votre carnet sur ordinateur mais aussi de réaliser des graphiques récapitulatifs analytiques, très instructifs.
 
Sur papier, un simple crayon et une calculette suffisent.
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau