Le Saviez-Vous n°25 : 100 km de Millau 2014

100 kilomètres de Millau

Saviez- vous que ce week-end des coureurs Deux-Sévriens participaient à la plus prestigieuse course de 100 km en France ?Viaduc millau

Tout d’abord, saviez-vous que le Champion national en titre est Denis Morel du Val de Reuil AC, en 7h26’22s et chez les femmes, le titre de Championne de France des 100 km est revenue à Magali Reymonenq de Nice Côte d’Azur Athlétisme, en 8h32’42s

La meilleure performance accompli en France date d’Avril 2000 par le Japonais Takahiro Sunada, il a bouclé les 100 km de Belvès en 6h17’17s. La meilleure perf chez les femmes remonte à plus de 20 ans ! Et oui, c’est en 1993 que l’Américaine Ann Trason a réalisé le sublime chrono de 7h09’44s à Amiens. 

OP Rat370 l’agent secret de  Running 79,  vous propose un résumé sur les coureurs Deux-Sévriens ayant brillamment participé à la 43ème édition des 100 km de Millau dans l’Aveyron, le Samedi 27 Septembre 2014. L’épreuve était organisée par le Stade Olympique Millavois Athlétisme.

 Les 100km de Millau sont sans conteste l’épreuve d’ultra la plus attachante de France. Si vous mettez en avant dans une discussion votre statut de cent bornard, la question à laquelle vous aurez instantanément à répondre sera : « Alors, vous avez couru les 100km de Millau ? ». Si vous pouvez répondre par l’affirmative, vous verrez sans doute une pointe d’admiration apparaître sur le visage de votre interlocuteur. Dans le cas contraire, c’est un étrange sentiment de vide qui risque de vous envahir. Il est vrai que l’on peut difficilement concevoir une carrière de cent bornard accomplie sans une participation à ce que tout le monde appelle et ce n’est pas un hasard «  la Mecque du 100 km »

 

Depuis 1972

Cottereau

Cette course est née en 1972, en pleine période contestataire post soixante huitarde, par un certain Serge Cottereau… 

et son complice, Bernard Vidal.

Dès les premières éditions, la course s’installe dans le paysage et la légende commence à naître. L’actuel parcours date de ces toutes premières années. Une première boucle le long du Tarn sur chacune des rives puis la redoutable deuxième partie, un aller retour jusqu’à Saint Affrique par delà les sévères côtes et le désormais mythique col de « Tiergues » tant sa longueur et ses pourcentages focalisent les peurs, les espoirs et les rêves de tous.

Que vous soyez débutant à Millau ou habitué, vous savez que quasiment tout se joue là. C’est aussi cette seconde partie de la course, qui fait tout de même 58 km, qui vous vaudra vos plus belles émotions, de grandes souffrances, une sensation d’être mort et une renaissance, plusieurs fois comme plusieurs vies, en accéléré sur une journée.

Si depuis le milieu des années 90, le départ est passé de 13 heures à 10 heures, la fin du jour puis la nuit n’en participent pas moins à l’ambiance !  Car c’est aussi cela qu’il faut aller cueillir à Millau, une palette d’émotions dans des paysages à la beauté rude et abrupte.

100 km de millauMillau c’est surtout cette organisation sans faille mais tellement humaine, ces bénévoles connaisseurs, plus complices que blasés au fil des années. C’est la certitude au-delà de la difficulté d’avoir vécu une parenthèse extraordinaire au sens littéral du terme. Un moment d’exception dans une vie faite de clics et de zapping. Cette course est difficile, cette course est superbe, cette course est unique !

Des anecdotes en 43 ans, il y en a forcément ! L’organisateur des 100 km de Millau, Jacques Bréfuel se confie à Running 79 avec une légère pointe de nostalgie dans sa voix !

Il se souvient encore de cette 22ème édition en 1993 où ils ont été obligés pour la 1ère fois de neutraliser la course. Un orage violent et brutal s’était abattu dans la vallée et la sécurité des coureurs était engagée. Il a fallu mettre en place très rapidement un service de navette en autocars et ramener tous les concurrents à l’arrivée.

Certains ne voulaient rien entendre et nous interdisaient de les faires monter dans les bus, il a fallu discuter avec les plus récalcitrants d’entre eux car il y avait réellement un danger. Dans cette région quand un orage violent survient, il faut être raisonnable car ça peut vite dégénérer et tourner au drame.

Par veine un classement a pu être établi, car les coureurs de tête étaient déjà arrivés, certaines catégories n’ont pas été appelées, mais dans l’ensemble la majorité des participants l’ont bien accepté, la preuve, ils reviennent encore plus nombreux chaque année !

Sinon, il y a aussi ce coureur mystérieux qui s’inscrivait chaque année sous une fausse identité ! C’est par la suite qu’on a su que c’était tout simplement l’ancien Patron du GIGN… Discrétion oblige, même en course !

L’ancien animateur vedette de « La Chasse aux Trésors » et grand reporter de télévision, Philippe deDieuleveult, est venu à plusieurs reprises courir à Millau, il était souvent accompagné d’une équipe de caméraman de France 2 qui le suivait, mais en moto bien sûr !

Cette année, nous avons enregistré et pris en compte l’inscription de Samuel Etienne, le journaliste et présentateur de l’édition nationale du 12/13 de France 3. Il portera le dossard n°377, à suivre… Un article intéressant le concernant est paru ce mois-ci dans le magazine de course à pied  « Jogging International ».

L’ancien cycliste professionnel, Laurent Jalabert a prévu de faire un 100 km au moins une fois dans sa vie et il a annoncé que ce serait à Millau pour son 1er. Mais quand ? On l’attend…

Dominique de Villepin, l’ancien 1er Ministre de Jacques Chirac de 2005 à 2007 et détenteur d’un honorable chrono de moins de 3h sur Marathon (2h57), avait annoncé à un journaliste sur un plateau de télévision qu’il avait 3 objectifs dans sa vie qu’il n’avait pas encore réalisé. Le 1er c’est de participer au Marathon de Boston aux USA, le second c’est de courir l’épreuve majestueuse du Marathon des Sables au Maroc. (Ndlr : Ultra trail de 250 km en 6 étapes à parcourir dans le désert Marocain. Epreuve que l’inoubliable Niortais Bernard Gaudin à remporté en 1987, 1988 et par équipe en 1989) et en 3ème objectif, c’est de participer au 100 km de Millau !

L’année record de participants sur le 100 km, est sans conteste l’année de la 20ème édition en 1991 avec ses 3800 engagés ! Cette année là a vu la victoire de Roland Vuillemenot en 7h00’26s et de Huguette Jouault en 8h38’08s.

Par la même occasion, nos deux vainqueurs de la vingtième édition sont devenus Champions de France car la manifestation était support des Championnats de France de 100 km !

 

Le 100 km de Millau est le plus anciens des 100 km de France, le record de la course date de 1990 par Jean-Marc Bellocq en 6h28’31s et chez les filles il date de 2009 par Brigitte Bec en 8h24’56s.

Saviez-vous qu’en 1981, un Deux-Sévrien avait gagné les 100 bornes de Millau ?

A peine âgé de 31 ans, Bernard Gaudin du Stade Niortais Athlétisme, se présenta aux 100 km de Millau en 1981 pour un coup d’essai et son essai s’avéra gagnant, puisque non seulement il remporta l’épreuve, mais en plus il resta dans les annales comme étant l’un des rares coureurs à avoir réalisé moins de 7 heures (6h59’) sur ce parcours exigeant

Bernard, l’Ultra fondeur qu’il était, nous a quitté brutalement un jour d’été 2010, alors en publiant un article comme celui-ci, nous ne pouvons qu’avoir une pensée profonde et sincère pour notre copain, mais également pour sa famille et ses nombreux amis.

 

Cette année, la grande favorite avant le départ chez les filles était l’Italienne Francesca Canepa et chez les hommes nous avions la présence d’Hervé Seitz, 2ème en 2013 et de l’enfant du pays Jérôme Chiotti, ancien Champion du Monde de VTT ainsi que le Parisien Jean-François Tatard.

Il est vrai que le plateau n’était pas aussi relevé que les organisateurs auraient pu le souhaiter, le vainqueur de l’an dernier Ludovic Dilmi étant absent ainsi que les meilleurs coureurs nationaux. Ils sont quasiment tous en « Stand-by », car dans quelques jours ils participeront à un stage imposé par la FFA pour toute l’équipe de France en route pour les Championnats du monde de 100 km qui auront lieu le 24 Novembre 2014 à Doha au Qatar.

Il faut prendre en compte également que les Championnats de France de 100 km ont eu lieu il y a à peine 1 mois à Theillay en Sologne. Donc effectivement cette année le calendrier n’a pas joué en faveur des organisateurs.

 

Les deux-sévriens en 2014

Au départ de la 43ème édition (sur les 2 épreuves), nous avions 34 Deux-Sévriens, dont 8 féminines qui ont su représenter courageusement notre Département.

Sur l’épreuve « Reine » des 100 km, 26 de nos coureurs était inscrits dont 3 féminines. En parallèle se disputait également l’épreuve du Marathon avec 8 coureurs Deux-Sévriens inscrits dont 5 féminines.

Afin de vous faire revivre cette course légendaire comme si vous y étiez, nous avons souhaité donner la parole à quelques-uns d’entres eux en nommant 6 « Ambassadeurs Made In Deux-Sèvres ! ».

En tête de groupe on retrouvera le plus ancien mais néanmoins, « Le » vrai spécialiste de l’Ultrafond, le Gélasien Claude Pastureau dit « Coco » dans la bienveillante famille des Cent bornards ! Avec à ses côtés :

Véronique AUZANNEAU de Frontenay Rohan-Rohan / Fabrice DEBINSKI de Mougon / Olivier MOTTAY de Parthenay / Luc GIRARD de St Romans les Melle et Stéphane SENECHAULT de Fressines.

Millau version 2014, c’est 1639 inscrits sur le 100 km et 468 sur le Marathon. 

La course 2014

Le départ fictif a été donné à 9h30 du Parc de la Victoire pour rejoindre à 10h le départ réel situé Av. Jean-Jaurès. Le temps limite pour boucler le 100 km est de 24h, au delà de ce temps les coureurs ont été mis « hors course ».

Pour un parcours comme Millau, même si il possède le « Label National », ça reste un parcours très exigeant entre autres avec ses fameuses côtes de 600m d’altitude à Tiergues. Pour vous donner un ordre d’idée du parcours, sachez qu’il y a un peu plus de 1 000m de dénivelé positif (1072m D+).

Le temps moyen des coureurs chez les hommes est de 13h00, autrement dit on ne va pas à Millau pour un chrono mais bel et bien pour sa beauté du paysage et l’ambiance qu’il y règne tout le long du parcours dans la communauté des Cent bornards.

Des meneurs d’allure étaient présent pour emmener les coureurs sur des bases de 9h30 / 10h / 11h / 12h et 13h.

De plus en plus de suiveurs à vélo sont présents sur la course, si bien que l'organisation gère le lieu où les cyclistes rejoignent la course, et met en place des règles pour que les cyclistes s'insèrent dans la course sans la perturber.

A partir du 7ème km situé à Aguessac, les coureurs ayant fait le choix d’avoir un accompagnateur en vélo à leur côté, étaient autorisé à les rejoindre. Le suiveur à vélo n'est pas obligatoire, certains terminent la course en moins de 10 h et en complète autonomie, d'autres coureurs ont un suiveur.

Cette aide permet de transporter des boissons, barres de céréale, gels et autres nourritures énergétiques, mais également et pour ceux qui terminent dans la nuit, de pouvoir avoir des vêtements supplémentaires et profiter d’un éclairage.

La météo du jour était excellente, voire même plutôt élevé ! La température du matin était de 8° et est montée à 23° l’après-midi, le vent était très faible.

Le parcours se déroule uniquement sur des routes goudronnées, il est composé d’une première boucle allant de Millau à Millau en passant par Le Rozier et Peyreleau. Cette première boucle correspond à la distance exacte du Marathon. La deuxième boucle est un aller-retour entre Millau et Saint-Affrique avec un double passage sous le viaduc de Millau.

Pas moins de 20 ravitaillements présents tout le long du parcours, disposés tous les 4 à 5 km, et fournis en aliments liquides et solides.

 

Quand on voit les résultats de nos « Champions 79 », peu importe le coin du département où l’on habite, que ce soit dans les environs de « Thouars, Sauzé Vaussais, St Hilaire La Pallud, Mauléon, Bressuire, Melle, Parthenay ou bien encore à Niort » notre capitale, on peut être fier d’habiter dans le pays du beurre et du fromage !!!

Les résultats des 100 km de Millau 2014

Comme vous vous en doutez un peu sur ce genre de distance importante, le nombre d’inscrits au départ n’est jamais le même qu’à l’arrivée ! Sur les 1639 inscrits, 1548 ont pris le départ. Le nombre de coureurs ayant réussi l’exploit de franchir la ligne d’arrivée dans le temps maximum autorisé de 24h, a été 1237. Les organisateurs ont comptabilisé 229 abandons.

La victoire « surprise » est revenue au spécialiste tricolore des épreuves d'ultra-fond, le Breton Mickaël Jeanne. Iln'avait jamais participé avant Samedi au 100 km de Millau. Inscrit à la dernière minute, ce coureur venu d'Antrain (Ille-et-Vilaine), a donc pris tout le monde de court en dominant de la tête et des épaules cette 43ème édition de l'épreuve Millavoise en bouclant l’épreuve en 7h35'25s

Le favori annoncé avant le départ de la course, Hervé Seitz a terminé à la seconde placeavec 2’33s de retard sur le vainqueur. La 3ème place du podium est revenue sans trop de surprise à Jean-François Tatard en 8h09’27s.

Côté féminin, c’est la grande favorite du Team Vibram et 3ème du classement actuel de l’ « Ultra-Trail World Tour », Francesca CANEPA qui l’emporte en 8h32’06s. Elle termine à la 6ème place du classement général. Derrière elle avec un écart important de 1h09’51s se classe Irina Batyreva en 9h41’57s, pour compléter se classement on retrouve Nathalie Villette en 10h21’08s.

 

Sur nos 26 coureurs Deux-Sévriens d’inscrits, 23 sont parvenus à réaliser leur rêve de terminer cette épreuve unique et vraiment mythique !

Classement millau 2014 100 kmClassement millau 2014 100 km

Au classement Deux-Sévrien, c’est notre Ambassadeur Stéphane Sénéchault dit « Chaton » des X-Men, qui a pris la 1ère place. Le Fressinois et membre organisateur de la Fressi’nature, a réalisé un remarquable chrono de 10h05’31s ce qui le situe à la 70ème place du classement général sur les 1548 partants !

Marathon de Millau 2014

Sur les 468 inscrits au départ, 418 se sont classés à l’arrivée.

La victoire est revenue à l’athlète licencié au Team12, Jérôme Andrieu en 2h41’11s. Côté féminin, c’est Stéphanie Cerisier de l’Asptt Chartres qui l’emporte en 3h28’15s. Elle termine à la 18ème place du classement général.

Les temps de référence de Jérôme Andrieu sur distance FFA sont de 31’07s sur 10 km, 1h07’40s sur Semi, 2h27’04s sur Marathon et de 7h15’55s sur 100 km.

Cette saison, Jérôme a participé aux 10 km d’Auch et a terminé en 31’24s, il a également fini le Semi-marathon d’Albi en 1h10’28s.

 Classement millau 2014 marathonClassement millau 2014 marathon

Les temps de référence de Stéphanie Cerisier sur distance FFA sont de 38’12s sur 10 km, 1h27’07s sur Semi et de 3h09’30s sur Marathon.

Durant l’année la Chartraine Stéphanie Cerisier, a bouclé les 10 km de Valenciennes en 40’28s, elle a également participé au Semi-marathon de Chartres et elle y a accompli 1h31’11s.

A noter la superbe performance de Valérie Auzanneau de Jog Fors qui termine à la 53ème place du classement général et à la 6ème place par catégorie avec un très bon chrono de 3h49’52s. Vu la chaleur pesante qu’il y avait durant le Marathon et la difficulté du parcours, ça nous donne une bonne idée de la valeur de cette athlète ! Une chose est sûre, c’est qu’au prochain entrainement de la section de Jog Fors, il y aura forcément quelques chose à boire…

 

Source : OP Rat370 pour la CDCHS 79 / N°25 - Octobre 2014

Véronique AUZANNEAU

Date de naissance : 02 Juin 1964

Commune : Frontenay Rohan-Rohan

 

Profession : Responsable Plateau Gestion

 

Club ou association : Les 12-14 Niort

 

V auzanneau

Tes débuts en course à pied : 2004

Combien de course fais-tu par an (moyenne) : C’est très variable ! Très peu cette année, 8 à ce jour.

As-tu suivi un plan d’entrainement « spécial 100 km » : Oui

Si oui, combien de temps a duré ton plan : 13 semaines

As- tu participé cette année à des courses « test » en préparation de Millau et si oui lesquelles : Oui, les Chemins du Mellois, le Marathon de Nantes en Avril, et le Marathon du Médoc il y a 15 jours….

Est-ce ton 1er 100 km : Oui

Quel est ton objectif chronométrique pour Millau (s’il y en a un) : Mon seul objectif est de le terminer.

Quelle est ta distance favorite ou habituelle en compétition : Le Marathon

As-tu un accompagnateur en vélo : Oui, c’est mon cousin Thierry Mornet qui est lui-même cent bornard et coureur d’ultra.

Pourquoi avoir choisi Millau pour faire un 100 km : Parce que c’est le plus beau ! Mais pas le plus facile !!!

 

Commentaire d’après course :

Millau était pour moi un défi que je m’étais lancé à l’occasion de mes 50 ans ! Déjà à 45 ans je m’étais dit que je ferai un Marathon, une chose que j’ai bien entendu réalisée. Pour ma part je garderai pour longtemps un super souvenir de Millau, malgré mes 10 derniers km très durs et éprouvants ! Je confirme que l’accompagnateur en vélo est quelque chose qu’il ne faut pas négliger car sur une distance aussi longue en temps et en km, c’est quasiment obligatoire ! J’ai bien aimé la fin de course à la «frontale », c’est la 1ère fois que je cours en compétition de nuit et quand vous êtes « cuit » ça permet de ne pas voir le dénivelé de la course qui vous attend…

Si je devais me fixer un autre objectif dans quelques temps, ce serait certainement le grand Trail du Limouzin à Ambazac, pour 2015-2016.

Claude Pastureau

Date de naissance : 26 Février 1946

 

Commune : St Gelais

 Profession : Retraité de la Camif

 Club ou association : Aucun

(Ancien du Stade Niortais et du Spiridon Poitou-Charentes)

 

C pastureau

Tes débuts en course à pied : 1979

Combien de course fais-tu par an (moyenne) : Millau seulement !

As-tu suivi un plan d’entrainement « spécial 100 km » : Non, l’expérience uniquement.

As- tu participé cette année à des courses « test » en préparation de Millau et si oui lesquelles : Aucune

Est-ce ton 1er 100 km : Oh, que Non ! De tête je ne m’en souviens plus, mais environ 50/60 !

Quel est ton meilleur chrono sur 100 km : 8h31 et à Millau en 1984 = 8h48

Quel est ton objectif chronométrique pour Millau (s’il y en a un) : Moins de 15h.

Quelle est ta distance favorite ou habituelle en compétition : Autrefois j’appréciais beaucoup les 6h.

As-tu un accompagnateur en vélo : Mon grand ami d’Arçais, Gilbert Deborde.

Pourquoi avoir choisi Millau pour faire un 100 km : Incontestablement, c’est la Mecque du 100 km !

 

Commentaire d’avant course :

Venir à Millau, c’est devenu pour moi une tradition, ça fait 31 ans que je suis présent chaque année ! Alors tant que je pourrais courir, je serai là… Il y règne une certaine ambiance que je ne connais pas dans d’autres courses, je n’ai jamais vu ailleurs qu’ici, des participants se taper dans la main à chaque croisement pour se motiver, sans même se connaitre avant le départ ! Et puis, quand on réussi à terminer Millau, on peut s’aligner sur n’importe qu’elle autres 100 bornes, plus rien ne nous fait peur !

 

Commentaire d’après course :

Encore une belle journée passée à Millau ! Avec mon pote accompagnateur Gilou en vélo, c’est no souci ! Pour le chrono, j’aurais aimé faire ¾ voir 1 h de moins car je pense fort que je les avais dans les jambes. L’avantage que j’ai ici, c’est que je connais le circuit par cœur, alors quand je vois des coureurs me passer devant et ensuite s’arrêter au ravito, moi je profite au maximum de l’aide de mon accompagnateur en vélo pour prendre les ravitos à la « volée » ce qui me permet de revenir sur eux sans accélérer ! Il ne faut jamais oublier que pouvoir boucler Millau, c’est déjà très beau… Et à Millau, il n’y a pas que la course ici, il y a également ses retrouvailles entre amis chaque année et ça c’est énorme ! Si je viens chaque année à Millau, c’est grâce notamment à mes copains Bernard Goudeau et Bernard Gaudin qui m’ont fait découvrir cette épreuve qui est vraiment exceptionnelle ! Alors quand je viens ici, je cours en pensant très fortement à notre pote disparu, Bernard Gaudin.

Fabrice Debinski

Date de naissance : 20 Novembre 1970

Commune : Mougon

Profession : Vendeur d’outillage en magasin

 

Club ou association : Aucun

 

F debinski

Tes débuts en course à pied : 1997

Combien de course fais-tu par an (moyenne) : Environ une dizaine

As-tu suivi un plan d’entrainement « spécial 100 km » : Oui

Si oui, combien de temps a duré ton plan : 9 semaines

As- tu participé cette année à des courses « test » en préparation de Millau et si oui lesquelles : Au début Juin, j’ai participé au Grand Trail du Limouzin avec ses 58 km.

Est-ce ton 1er 100 km : Oui

Quel est ton objectif chronométrique pour Millau (s’il y en a un) : 12h

Quelle est ta distance favorite ou habituelle en compétition : Le Semi-marathon

As-tu un accompagnateur en vélo : Maurice Sicot

 

Pourquoi avoir choisi Millau pour faire un 100 km : C’est très certainement les 100 km les plus difficiles de l’hexagone avec ses 1000 mètres de dénivelé mais c’est surtout la plus mythique !

 

Commentaire d’avant course :

En début d'année lors de la Sortie Footing de Fressines, en discutant avec les copains j’ai eu envie de faire les 100 kilomètres de Millau ! Alors avec une préparation correcte et mes 9 semaines d’entrainements (total volume d’entrainement = 600 km), je me suis dit que c’était bon et que le moment de me lancer dans la grande aventure était arrivé…

Commentaire d’après course :

La 1ère partie, celle du Marathon, se court très bien. Il faut dire qu’on est très nombreux pendant 42 km et surtout on est encore frais ! Les choses se gâtent très vite après le passage du Marathon, pour vous donner un ordre d’idée, la partie qui grimpe équivaut chez nous à la côte des Fontenelle près de Ste Néomaye, le pire c’est qu’ici ça grimpe pendant 6 km ! Il a fait très chaud vers 14/15h alors qu’on était seulement au 50ème km, mais l’avantage ici c’est que les températures baissent assez rapidement. Physiquement je n’ai pas souffert autant que je le pensai, je me suis arrêté à Ste Affrique pour me faire masser. Avant le départ, j’avais fait le choix de m’économiser pendant 60 km et ensuite comme beaucoup j’ai serré les dents tant bien que mal jusqu’à l’arrivée ! Côté organisation c’est vraiment tip-top, surtout avec les ravitaillements tous les 5 km, ça permet d’avoir des encouragements et moralement ça aide énormément quand on est cuit…

Luc Girard

Date de naissance : 20 Avril 1970

Commune : Niort

Profession : Responsable Elevage de Porc

 

Club ou association : UAC Brioux

L girard

Tes débuts en course à pied : 2011

Combien de course fais-tu par an (moyenne) : 15 en moyenne

As-tu suivi un plan d’entrainement « spécial 100 km » : Oui

Si oui, combien de temps a duré ton plan (en nombre de semaines) : 9

As- tu participé cette année à des courses « test » en préparation de Millau et si oui lesquelles : Non

Est-ce ton 1er 100 km : Oui

Quel est ton objectif chronométrique pour Millau (s’il y en à un) : Entre 11 et 12h, sans bobos !

Quelle est ta distance favorite ou habituelle en compétition : De 10 à 42 km.

As-tu un accompagnateur en vélo : Oui, c’est mon pote « Titi », Thierry Bellivier !

 

Pourquoi avoir choisi Millau pour faire un 100 km : C'est « la » course mythique ! Pour l'ambiance, pour la difficulté du tracé mais aussi parce que j’y ai participé en tant qu'accompagnateur l'an dernier. Une superbe expérience qui m'a donné l'envie de le faire cette année !!!

 

Commentaire d’après course :

Impeccable, je suis dans les temps que je me m’étais donné avant le départ avec mon « 11h23’16s !» et surtout je suis content d’avoir fini sans blessure à part une ampoule mais pour un 100 km, c’est absolument rien du tout ! Je suis également content d’avoir couru avec mon pote  « Blanblan » (Anthony Blanchard de l’UAC Brioux), on s’apercevait de vue jusqu’aux 85 ème kilos, je montais les côtes un peu mieux alors que lui descendait bien les partis roulantes, c’est ce qui nous a permis de rester au « contact » assez longtemps. L’organisation était au top, les ravitos étaient nickel, les bénévoles en poste avaient toujours un petit mot sympa pour vous encourager et vraiment ça fait chaud au cœur ! Il est vrai que maintenant après avoir fini Millau, je connais d’avantage mes limites et je vais pouvoir me fixer d’autres objectifs comme la grande course des Templiers, mais ça, ce sera pour 2015-2016 ! L’année prochaine j’ai prévu de participer au Marathon de Vannes en famille et entres amis.

Olivier Mottay

Date de naissance : 05 Septembre 1972

Commune : Parthenay

Profession : Responsable Qualité chez Air Liquide

 

Club ou association : Aucun

 

O mottay

Tes débuts en course à pied : 2012

Combien de course fais-tu par an (moyenne) : 5 ou 6

As-tu suivi un plan d’entrainement « spécial 100 km » : Non, seulement allonger les séances.

As- tu participé cette année à des courses « test » en préparation de Millau et si oui lesquelles : Non

Est-ce ton 1er 100 km : Non, j’ai participé au 100 km de Royan l’an passé.

Quel est ton meilleur chrono sur 100 km : 12h32

Quel est ton objectif chronométrique pour Millau (s’il y en a un) : - de 12h et dans de bonne condition.

Quelle est ta distance favorite ou habituelle en compétition : J’aime bien les distances à partir du Semi.

As-tu un accompagnateur en vélo : Oui, c’est mon épouse normalement, mais nous n’avons pas pu faire garder nos 3 enfants…

Pourquoi avoir choisi Millau pour faire un 100 km : Millau, c’est « Le 100km ! »

 

Commentaire d’avant course :

Nous allons aux 100 km avec mes 2 amis (Hervé Bernardin et Christophe Brottier) pour passer un bon moment de partage dans l’effort, on court ensemble, se soutenant les uns les autres quand cela va moins bien. Nous avons fait plusieurs courses ensemble (Maraisthon, Marathon de la Rochelle, la Coulée Verte, Grand Trail du Limousin…) et nous revenons toujours avec des souvenirs plein la tête. Ce 100 km sera un nouvel épisode. Je tente de les motiver pour le 160km de l’UT4M l’année prochaine et j’ai 100 km ce week-end pour y réussir !

 

Commentaire d’après course :

Comme d’habitude et comme prévu, on a couru tous les 3 ensemble jusqu’à l’arrivée. Courir avec des copains, ça permet de se motiver, de déconner et de papoter ! La partie du Marathon a été pépère, c’est ensuite que ça nous a fait très mal, il y avait une côte à 8% ! Dans cette partie il y a eu beaucoup de casse dans le peloton. Ce qui était sympa aussi, c’est quand on a croisé les 1er coureurs de tête à Tiergues, ça nous a donné la pêche ! On a fait parti de ces nombreux coureurs qui se sont arrêtés pour se faire masser à environ 20 km de l’arrivée. La fin de parcours s’est vachement bien terminée, on a fini frais en étant à 11/12 km/h. Sur le parcours régnait un bon esprit de solidarité, à Millau on oublie le chrono !

Stéphane Sénéchault

Date de naissance : 07 Octobre 1964

Commune : Fressines

Profession : Responsable Maintenance Immobilière (Maif)

 

Club ou association : X-MEN

S senechault

Tes débuts en course à pied : 2005

Combien de course fais-tu par an (moyenne) : Ca varie, mais environ une dizaine.

As-tu suivi un plan d’entrainement « spécial 100 km » : Oui

Si oui, combien de temps a duré ton plan : 10 semaines dont 6 séances /semaine.

As- tu participé cette année à des courses « test » en préparation de Millau et si oui lesquelles : Pas vraiment, mais j’ai quand même couru au Trail Urbain de Poitiers et au Trail du Morbihan (57 km).

Est-ce ton 1er 100 km : Non, j’ai participé à celui de Chavagnes en Paillé en 2010 en 9h44.

Quel est ton objectif chronométrique pour Millau (s’il y en a un) : J’aimerai bien les 10h00.

Quelle est ta distance favorite ou habituelle en compétition : Trails entre 30 et 80 km voir plus.

As-tu un accompagnateur en vélo : Laurence, ma femme, jusqu’au Marathon et ensuite Vincent Berthon un pote des X-MEN.

Pourquoi avoir choisi Millau pour faire un 100 km : MILLAU a une réputation énorme chez les spécialistes, c'est pour moi une course à faire au moins une fois dans sa vie. Enfin, c'est ce que je pense avant de l'avoir faite....

 

Commentaire d’avant course :

J'espère prendre du plaisir sur cette course. Ce n'est pas toujours le cas sur des courses aussi longues qui peuvent se transformer en vrai galère si ce n'est pas le bon jour ou si l'allure n'est pas correctement gérée. J'espère aussi que mes deux copains, David GRANSAGNE et Laurent LARGEAU seront aussi à la fête tout au long de cette journée sur ces 100 bornes.

 

Commentaire d’après course :

Millau 2014, c’est la chaleur et le profil du parcours que je garderai quelques temps dans ma tête ! D’ailleurs en parlant de chaleur, même notre meneur d’allure des 10h a mis le clignotant au 10ème kilo…la chaleur lui était trop importante et je pense que ça a été pareil avec le meneur d’allure des 9h car il termine juste devant moi à l’arrivée ! Je pense que les autres coureurs « Ambassadeurs du 79 » ont dû te l’exprimer, à Millau, l’accompagnateur est vraiment important. Pour preuve à un moment donné je me suis retrouvé sur des bases de 11h à l’arrivée, donc au dessus de mon objectif que je m’étais fixé avant le départ, grâce à mon accompagnateur qui veillait à mes temps de passage, nous avons repris les choses en main et nous avons pu sans de gros effort nous remettre dans le bon tempo. La gestion de l’effort est quelque chose à prendre au sérieux sur une course comme Millau. Savoir bien marcher comme en Trail, à Millau est quelque chose de super utile, dans les côtes ça m’a permis de ne pas me faire trop décrocher et même par moment de pouvoir doubler des concurrents qui couraient totalement épuisés ! J’ai été surpris de finir frais les 5 derniers km à environ 12 km/h, par contre à l’arrivée j’étais complètement « out ! ».

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau