Mous NAKIB

Nom et prénom : NAKIB Moustapha

 

Date de naissance : 09 Novembre 1972 à Niort

Situation de famille : En couple, 1 enfant

Domicile : Fressines

Profession : Salarié au Grand Feu


Club ou association: VO2 Bessines

Mous

Un petit message de l’intervieweuse, et 1ère proie d’OP-Rat370, Marina ROUX… :

Avant de commencer l’échange, je tiens à te remercier pour cette rubrique qui nous a fait découvrir de nombreux amis coureurs !

Alors Mous, Moumous, Moustapha... à quel âge as-tu commencé à courir ? Et pourquoi la course à pied ?

Tout comme toi ma chère Marina, j’ai fait partie de cette génération où on commençait l’athlé très jeune. J’avais 10-11 ans et c’était Guy MONORY (Ndlr, l’ancien président du Stade Niortais Athlétisme) qui venait me chercher à la maison. Ma grande sœur qui a 10 ans de plus que moi, faisait déjà de l’athlé. Ma plus jeune sœur et un de mes frères m’ont rejoint également. Cela faisait beaucoup de NAKIB dans un seul club, et ce qui est original c’est qu’il nous arrivait parfois de faire des podiums 100 % NAKIB !

J’en profite moi aussi… pour remercier très sincèrement l’ami Guy, qui a su à l’époque recruter des athlètes de tous horizons sociaux. Pour moi, l’athlé a été une sorte de bouffée d’oxygène et m’a permis de m’évader d’un environnement familial pas forcément les plus amusant pour un gamin de 10 ans.

J’ai fait une saison d’hiver de foot. Saison que je n’ai pas terminé car cela ne me plaisait pas. A 44 ans, je n’ai toujours pas compris ce qu’était un coup franc ou un hors jeu ! Donc je pense que c’est définitivement foutu…

Petit retour en arrière avec un rappel de tes chronos…

Cool, d’un coup je rajeunis de 20 ans… hihihihi ! Sur 10km = 32’38s / Semi-marathon = 1h13mn et Marathon = 2h41mn.

Aujourd’hui à la lecture de ces chronos, ça paraît formidable, mais très honnêtement, il y a 20 ans ce n’était pas si rare que ça et pour la petite info, je ne rentrais même pas dans l’équipe 1ère de mon club. C’est dire le niveau de l’époque !

Aujourd’hui, ton année se divise entre l’organisation de la Fressi’nature et ta préparation physique pour la course à pied. Entre les deux, ton ventre fait le yoyo ! Quel est ton secret diététique pour revenir en forme ?

Ahahaha ! Je vois où tu veux en venir… Sache qu’auparavant je ne mangeais déjà que des pizzas/kébab accompagnés d’un bon Coca. Et il est vrai que de ce côté là, 20 ans plus tard, je n’ai pas changé d’un poil, à part peut-être le Coca, remplacé par du Redbull…!

Pour ce qui est des résultats chronos, je suis très conscient que l’aspect chronométrique est derrière moi, mais je sais également que je peux continuer à me faire plaisir sans.

Tu es très investi dans le monde de la course à pied. A la fois, coureur, organisateur, président de la CDCHS 79, gestion de ce site internet, speaker, accompagnateur d’organisation et de coureurs, correspondant sportif. Sinon à part ça, tu fais quoi ?!

Rien -:) !!!

Enfin je prends quand même du temps pour mon fiston Clément. Et oui, car il a épuisé toutes les cabanes que je lui ai construites. J’aime bien bricoler.

On va passer à la séquence dos à dos et je vais te demander de répondre du tac au tac  ! 

  • Une course où tu as pleuré d’émotion ? Wouah ! Une émotion forte plutôt je dirais. L’an dernier au 15 Août à l’arrivée du Trail de la Vinière en Vendée. Très belle course originale avec un super groupe de copains. Tu y étais il me semble...

  • Ta course la plus loin ? Tu ne me croiras jamais, mais j’ai fait 2500km aller-retour pour courir un 5 km !!! Si-si, c’était en Allemagne, dans mes années chronos… j’étais invité et j’en garde un super souvenir.

  • L’activité que tu aurais choisie si tu n’avais pas couru ? Je ne vois pas. Je n’ai toujours eu que cette passion.

  • L’activité que tu choisirais aujourd’hui si tu ne pouvais plus courir ? Je ne sais pas trop, mais une chose est certaine, c’est que ce serait forcément une activité qui touche le monde de la course à pied.

  • Ton micro HS ? Oui, moi aussi j’en ai eu un ! C’était il y a deux ans, la course était mal partie dès le départ car il a fallu retarder de 30mn le coup de feu pour des soucis d’inscriptions. Ensuite gros problème dans l’établissement des classements à l’arrivée et donc, sur le podium… Et pour finir, les piles du micro étaient HS et il a fallu que je finisse à haute voix !

  • Un athlète qui t’a marqué ? Sans surprise, c’est un coureur du Kazakhstan, Alexandre SAPRYKINE. C’est un ancien athlète international, et un camarade de club du Stade Niortais Athlétisme. Quelqu’un de très abordable (malgré la langue), qui affectionnait les chronos, les filles et la bière… Alors forcément, il était apprécié de tous !

    C’est très rare de voir des athlètes étrangers se mélanger aux autres. Lui appréciait de courir avec nous à l’entraînement, comme en compétition (même si nous n’avions pas son niveau…) et partager sa passion qui était avant tout son job !

  • Ton prochain objectif ? A 38/39 ans, je m’étais dis que je courrais un 100km pour mes 40 ans. Aujourd’hui, j’en ai 44 et toujours pas de 100km… Par précaution, je préfère repousser à mes 50 piges et me motiver pour courir un trail de 50/80km entre potes

On ne change pas les bonnes habitudes… Pour terminer, raconte-nous une anecdote ? Allez, juste pour le plaisir, pour toi ce sera 2 ! 

La première : c’était dans les débuts des Chemins du Mellois avec Ludovic ROBERT, Denis PREINVEILLE et Henrick ALARCON. Nous étions en tête de toutes les étapes et il y avait de la bagarre pour la 1ère place car derrière nous c’était Patrice BRUNETEAU, Bernard GAUDIN, Guy-Marie GUERET et je ne sais plus qui d’autres… Chose que je ne savais absolument pas, c’est qu’il fallait finir les 2 derniers km ensemble, et ayant couru le matin, mes affaires de sport étaient dans une autre voiture qui était partie. Donc ayant été averti par d’autres coureurs 5 mn avant l’arrivée du coureur de mon équipe, il a fallu que je finisse pied nu les Chemins du Mellois... Résultat, 1er par équipe mais avec 3 semaines d’arrêt total à l’arrivée !

 

La deuxième : C’était il y a très longtemps sur une belle course Vendéenne, avec deux distances au choix. J’avais bien remarqué qu’au départ de la course les athlètes internationaux et les très bons coureurs locaux, s’étaient mis sur la plus courte des deux distances. Donc en toute logique on aurait pu penser que le pognon à gagner était uniquement sur la plus petite distance… Pour ma part je m’étais aligné sur le Semi-marathon, et dès le début de course je me suis retrouvé seul en tête avec le Kenyan John NGENY, qui ne comprenait pas non plus pourquoi il n’y avait pas de coureurs « Elite » sur le Semi, alors que lui seul savait que des primes attendaient les coureurs du Semi aussi...

Il a fait sa compét tranquille en prenant la première place et je l’ai secondé en profitant d’une belle enveloppe en espèces qui m’était tendu à l'arrivée… (Pour la petite histoire, mon club de l’AAPG Échiré n’étant pas très riche, c’est avec grand plaisir que je leur ai offert la totalité de la somme). A l’arrivée, les coureurs de la petite distance ayant compris leur grave erreur, l’année suivante, toutes les places du podium du Semi-marathon étaient prises et ce bien avant le départ !

 

Propos recueillis par Marina ROUX pour la CDCHS 79 / n°100 – Août 2017

Date de dernière mise à jour : 07/08/2017

Commentaires

  • David Marion
    • 1. David Marion Le 17/08/2017
    Ah oui ça c'est sur qu'on vous aimes !! et j'adore la petite photo dans la cabane de Clément ! :)
    A bientot.
  • LUDOVIC ROBERT
    • 2. LUDOVIC ROBERT Le 06/08/2017
    Je ne me souvenais plus de ce dernier relais couru pieds nus ou en chaussettes. Mais c''est vrai que ça a été un peu la panique car il nous manquait un coureur, Moumous, pour courir le dernier relais. Heureusement on la retrouvé juste à temps mais sans ses chaussures.
    Dans l'équipe du Stade Niortais que Bernard Gaudin avait montée, il y avait Guy Marie Guéret aussi.
    Merci Moumous
  • Pinpin
    • 3. Pinpin Le 06/08/2017
    Une intervieweuse et un interviewé oh combien sympathique
    Très très belle idée d'avoir Mous invité du n°100
    Merci à vous pour tout ce que vous apportez au monde de la course à pied et pour vos beaux sourires
    Vous êtes de belles personnes et on vous aime
    Pinpin

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau