Le marathon d'Emilie

Emilie a terminé son premier marathon avec un excellent temps, moins de 4h ! Bravo !

Sur cette deuxième interview, elle nous raconte sa course.

Emilie

 

Yohann : Emilie, tout d'abord félicitation pour cette belle perf, comment te sens-tu trois jours après ton marathon? 

Emilie : J'ai encore quelques légères courbatures, mais bien moins que lundi et mardi !

Y : Comment s'est déroulé ton avant-course ?

E : La veille de la course, j'ai connu des moments où j'étais effectivement un peu stressée, avec la crainte de ne pas aller au bout. Mais bon au final j'ai réussi à me détendre ! Le matin de la course, je me suis levée à 6h, j'ai mangé un gâteau énergétique ... Et départ à 7h30 en famille.

Y : Peux-tu nous faire un résumé de ta course? 

E : Le parcours était très beau, le long de la Loire, sous le soleil, ce qui était agréable si ce n'est la chaleur qui n'a fait qu'augmenter tout au long du marathon. Je ne suis pas partie trop vite, et j'ai trouvé ma vitesse de croisière à 5'35/5'40 à partir du 3ème kilomètre. J'ai essayé de rester régulière. Je me suis hydratée tout au long du parcours, en buvant quelques gorgées toutes les 5/10 minutes à peu près.

Jusqu'au 25ème kilomètre je n'ai pas ressenti de difficultés, j'ai profité du paysage magnifique. Ensuite, j'ai commencé à avoir mal aux jambes mais ça n'a pas été un handicap.  Le souffle, le mental, tout allait bien. A partir du 30ème, j'ai commencé à compter les kilomètres jusqu'au 39ème, où je savais que mon compagnon et mes enfants m'attendaient, ce qui a été une vraie motivation. L'autre source de motivation a été le moment où je me suis rendue compte que je pouvais le faire en moins de 4h : j'ai accéléré sur les derniers kilomètres.

Au final, je n'ai pas trop souffert, je n'ai pas eu le "mur" que je redoutais. J'ai pu profiter du parcours et j'ai eu de bonnes sensations. J'ai terminé en 3h58.

Y : Est-ce que l'ambiance est bonne sur le marathon? Avec le public / coureurs

E : L'ambiance était super, avec des animations tout le long du parcours, des spectateurs qui nous encourageaient, il n'y a pas eu vraiment de "creux" et c'est important car ces encouragements permettent de tenir. Entre coureurs, la solidarité était de mise et j'ai pu faire quelques kilomètres avec certains que je ne connaissais pas et d'autres que je connais bien ! (clin d'oeil à mon copain Sam)

Y : quelle est ta routine de récupération post marathon? 

E : Pour l'instant, c'est repos, c'est à dire pas de sport, on verra quand je me sentirai apte à reprendre, peut-être d'ici une semaine.

Y : Maintenant que tu as fait cette distance mythique, tu as envie de recommencer?  Et si oui, sais-tu déjà lequel ?

E : Oui, j'ai très envie de recommencer. J'envisage si je peux le faire le marathon du Cap Ferret fin octobre, qui est plus difficile en terme de surface de terrains et de dénivelé, mais qui traverse des paysages magnifiques. On verra en fonction de la reprise !

 

Bon courage pour la reprise …

Date de dernière mise à jour : 16/05/2019