Pastourelle 2016 - Interviews des Deux-Sévriens

Pastourelle 2016

Dur-dur, mais qu’est-ce que c’était chouette !

2198 coureurs au départ sur les 4 épreuves au programme de La Pastourelle version 2016, et 1826 à l’arrivée !

Je savais que les coureurs du Trail du 53 km trouveraient de la neige sur leur chemin. L’organisateur me l’avait confirmé quelques jours auparavant. Pourtant, je ne pensais pas qu’en courant le 32 km nous verrions aussi de la neige ! Il faut dire qu’il y a 3 ans à la même date, 40 cm de neige sur le parcours obligeait les organisateurs à modifier in-extremis les circuits !

Une année exceptionnelle tant par le nombre de Deux-sévriens présents à la manifestation, que par une météo du jour extraordinaire !

OP-Rat370

Album photos de Mous (733 photos)

 

Retrouvez les interviews de 6 des Deux-sévriens rencontrés par OP-RAT 370 qui était présent au sein des pelotons.

Bravo à tous !

Fabienne MARTEAU

Distance : 53 kmFabienne marteau
 
432ème sur 444  en 10h11’55s
 
"Mon chrono est supérieur à ce que je comptais réaliser avant le départ (9h00). J’avais pris en considération le chrono que j’avais réalisé l’an passé au Trail d’Ambazac en Limousin sur le 58 km, et je peux dire que cela n’a absolument rien à voir au niveau de la difficulté avec le 53 km de la Pastourelle…
 
Un mal de ventre m'a beaucoup gêné durant ma course, et celui-ci a débutér au 25/26ème km. Nous avions un superbe soleil généreux, mais il y avait également un peu de vent. Et c’est peut-être cela qui a pu causer mon souci à l’estomac. C’est bien dommage, car physiquement je me sentais bien.
 
Mis à part ce problème de santé, j’ai pu profiter d’un magnifique panorama offert au sommet du Puy-Mary. Un 360° époustouflant avec un ciel bien dégagé qui nous a bien aidé !
 
Le seul point noir sur l’organisation à mon goût, c’est le manque de ravitaillement « salé » sur le parcours. Alors, espérons que les organisateurs liront mon petit message et que l’année prochaine les coureurs pourront profiter d’un ravitaillement au top.
 
Pour ma part, je vais dès à présent prendre du temps pour bien récupérer physiquement, et ensuite j’enchainerais sur mon prochain gros objectif de la saison, à savoir le 80km du GRP fin Août 2016."

Nathalie LAMADE-GUILLERM

Nathalie lamande guillerm32 km
 
420ème sur 821 en 4h17’31s
 
 
"J’ai beaucoup apprécié les bâtons pour garder le rythme, car le parcours était très dur.
 
Un grand coup de chapeau aux bénévoles pour la réussite de la course, et merci à eux pour les encouragements. Pensez au « salé » l’année prochaine pour les ravitos, ça aurait été appréciable…
 
C’était mon premier « vrai » trail en montagne. Courir à 1640m d’altitude, avec de la neige à nos pieds, j’ai vraiment adoré. Pour courir en gardant du plaisir malgré les côtes importantes, j’ai géré mes efforts sans me mettre dans le « rouge », avec beaucoup de régularité et toujours rester concentré sur le parcours pour éviter les chutes.
 
Comme beaucoup de coureurs dans les mêmes chronos que moi, je me suis retrouvée « coincée » dans un embouteillage au pied du Puy-Violent, car les coureurs du 53 km rentraient par le même itinéraire que nous et Il a fallu patienter 10/15mn.
 
Très belle descente de 10 km, sans m’emballer j’ai pu doubler beaucoup de coureurs qui la descendaient en marchant, avant d’en faire autant dans les deux derniers kilomètres de dingue qui nous attendaient !
 
Super moment de convivialité le soir lors de la soirée dansante. Plein de plaisir partager entre camarades de club. Bref, c’était vraiment une superbe course à faire et une merveilleuse météo présente qui m’a donné des coups de soleil aux jambes…"

Sylvain BICHON

53 kmSylvain bichon
 
162ème sur 444 en 7h43’03s
 
 
"Dès les premiers km j’ai vu que le parcours était totalement différent que ce qu’on peut rencontrer habituellement sur nos trail Deux-Sévriens…
 
Je n’ai pas eu de préparation tip-top pour ce genre de difficulté et c’est bien dommage car cela m’aurait bien aidé ! J’étais surpris aussi par le fait de constater qu’il y avait beaucoup de marche à pied à faire, car par moment nous n’avions pas d’autres choix. Personnellement, j’aime moyennement la marche…
 
J’ai couru avec un groupe de copains jusqu’au 20ème km environ, et ensuite dans la montée du Puy-Violent, la fatigue étant présente, nous n’avions plus la même allure. Alors, chacun a continué son chemin à sa vitesse. De toute façon, vu la difficulté du terrain, il était trop dangereux de s’occuper des autres. Il fallait absolument rester concentré sur sa course car de grands ravins nous tendaient les bras !
J’ai terriblement souffert dans la descente très prononcée de 10 km de long. J’ai même pensé un court moment à abandonner. Je ne pensais pas qu’une descente pouvait faire plus de mal qu’une montée !
 
Vu le magnifique soleil qu’on avait dès le départ, j’ai décidé de partir en t-shirt et short, mais avec un petit coupe-vent dans mon sac en cas de rafraichissement brutale. Pour ce qui est des bâtons, j’avoue qu’ils m'ont peu servi voir même gêné durant ma progression. En fait, je pense que ce sont des produits tellement techniques, qu’il faut avoir de l’entrainement avant, histoire de bien les maitriser. Ceci dit, dans les 2 derniers km, vue la côte qu’il y avait, j’étais bien content de les avoir !
 
Un grand bravo aux organisateurs car sachant qu’il y avait 350 bénévoles à la Pastourelle et qu’il y a 350 habitants à Salers… Je pense que tous les habitants du village se sont mobilisés pour cet évènement !"

Benoit SABOURIN

Benoit sabourin32 km Relais
 
14ème sur 145 en 3h05’48s (54’53s sur le 1er relais de 10 km)
 
 
"C’est un truc grandiose pour moi, car il y a à peine un an que je cours. Alors, sans aucune surprise, c’est bien la plus difficile des courses que j’ai pu faire à ce jour !
 
J’ai démarré à 12h pour effectuer mon relais de10 km et il faisait déjà chaud. Je suis parti un peu vite et du 4 au 7ème km j’ai peiné.
 
Moi aussi comme beaucoup de coureurs j’ai marché dans les côtes et ce malgré n'avoir que 10 bornes à faire ! Pour ma part, je trouvais que la course des Chemins du Roy à Sainte Néomaye était très dure, mais aujourd’hui je peux vous assurer que je la trouve relativement roulante à côté…
Maintenant que je suis adhérent au Running Club de Saint-Maixent, je suis convaincu que je vais progresser. Je suis certain que je peux courir la même course en 52mn et pourquoi pas dès l’année prochaine !"

Guillaume SABOUREAU

32 km RelaisGuillaume saboureau
 
14ème sur 145 en 3h05’48s (2h10’55s sur le 2er relais de 22 km)
 
 
"Je suis hyper content de ma course. 
 
J’ai bien profité de la descente pour rattraper pas mal de coureurs, mais j’ai fait gaffe à ne pas m’emballer car ça pouvait vite tourner à la chute !
 
Je n’ai absolument pas souffert ni au dos, ni aux genoux comme je le craignais vu le type de parcours que nous avions.
 
J’ai vraiment adoré l’extraordinaire paysage autour de nous.
Malgré la difficulté du parcours, c’est inévitablement une superbe course à faire au moins une fois dans sa vie."

Blandine COURILLEAU 

Blandine courilleau copie10 km 
 
129ème sur 271 en 1h09’01s 
 
 
"Je suis venue à La Pastourelle avec un groupe d’amis d’un club du nord département, à savoir le « RSE » (Rorthais Sport Endurance). Je n’ai pas une grosse expérience de la course à pied, je fais cela de temps en temps. Cette année j’ai couru le Semi-marathon de Nouaillé (85). 
 
L’avantage de ce genre de manifestation, c’est qu’il y a plusieurs distances proposées. Alors même si je ne suis pas une coureuse de « compétition », le fait de pouvoir participer à une épreuve un peu moins longue et un peu moins dure que la course de mon mari (53 km), me convient parfaitement. 
 
Je suis partie avec un groupe de copines. Nous étions 4 dès le départ et j’ai couru du début à la fin avec une d’entres elle. C’est vraiment sympa de courir accompagnée, car je n’apprécie pas trop l’esprit vitesse et chrono. Je suis du genre plutôt « plaisir, satisfaction et bien être ». 
 
Avant le départ, je pensais même marcher plus que je l'ai fait durant ma course. Mais il est vrai que courir accompagnée, cela motive énormément !  
 
Les principales difficultés se trouvaient au début et en fin de parcours, avec de très grosses côtes à grimper ! 
 
J’ai pris connaissance trop tardivement, qu’une course en relais de 2 coureurs était au programme (32 km – 10 et 22 km). Alors si d’ici l’année prochaine j’arrive à motiver une copine, pourquoi pas !
 
Le point fort également de La Pastourelle, c’est la soirée d’après course… Une superbe ambiance ! "
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau