Anne Laure Lecoin

Stade Niortais

Anne laure lecoinSalut Anne-Laure, savais tu que c'est la 1ère fois qu'une équipe féminine de notre département participe aux championnats de France de Cross ? Qu'est-ce que tu en penses de savoir que ton nom sera forcément gravé sur les tablettes de la FFA ?

Non je ne savais pas que cette qualification par équipe était inédite. Mon nom gravé dans les tablettes ? Peu importe, je pratique ce sport par passion depuis plus de 20 ans, et c’est tout.

 

A titre perso, je sais que ce n'est pas ta première participation à ce niveau de la compétition. Mais comment abordes-tu ce futur championnat et quel y sera ton objectif ?

En effet, ce seront mes 7èmes Championnats de France de cross, mais c’est toujours un grand bonheur de se dire que l’on va prendre part à ce genre de course dont l’ambiance est très particulière, notamment au coup de feu de départ où l’on prend conscience de l’ampleur du peloton ! Je suis ravie d’avoir retrouvé un niveau me permettant d’y participer à nouveau. Donc, j’y vais avant tout avec l’intention de profiter au maximum de la course, en espérant avoir de bonnes sensations le jour J pour me faire plaisir, si possible remonter des places tout au long de la course une fois le départ digéré, et pourquoi pas réaliser mon meilleur classement ce qui serait la course parfaite pour moi !

 

Comment expliques tu que cette année vous êtes 27 athlètes du département à avoir réussi à vous qualifier pour les France (en individuels et par équipes), alors qu'en règle générale nous n'avons qu'une petite douzaine de compétiteurs à accéder à ce niveau de la compétition ?

Cette hausse du nombre de qualifiés est peut-être due d’une part à une participation plus importante en nombre d’athlètes partants (ne serait-ce que chez les filles, j’ai fait plusieurs saisons de cross en étant la seule athlète du stade, alors que cette année nous étions au moins 6). D’autre part, le changement d’interrégion a tourné à notre avantage, puisque même si le nombre de qualifiés a été adapté, l’absence des Pays de Loire facilite les choses ! Mais cela reste malgré tout un vrai défi de se qualifier chaque année, et c’est très positif de voir que la motivation est bien là, en nombre.

 

Après les France, quelle sera la suite de ta saison et as tu planifié d'autres grosses compèt ?

Après les France, je commencerai par une semaine de récupération complète, puis peut-être un 10km fin mars si la forme est toujours là. Ensuite, la saison de piste va débuter, principalement sur 3000m (interclubs), et le 18 juin je participerai aux championnats de France de 10km en Bretagne. Et je referai certainement quelques meetings sur piste jusqu’en juillet avant la coupure estivale.

 

Te laisses tu guider uniquement par ton expérience ou as-tu fait une prépa spéciale "finale de cross" ? Si oui peux tu nous décrire une semaine type d’entraînement ?

Non, pas de modification majeure dans mon plan d’entraînement. J’ai trouvé un rythme qui me convient avec une alternance de footings, de séances sur piste cendrée et d’accélérations en nature. Je fais en moyenne 4 entraînements par semaine (et je fais aussi de la danse modern jazz une fois par semaine). J’ai la chance d’avoir autour de chez moi des parcours herbeux dans le marais poitevin, parfaits pour préparer les cross. Je sais par expérience que je ne peux pas récupérer si je cherche à surcharger les séances, donc je n’hésite pas à diminuer les séries si besoin. Et, de toute façon, aucune séance « surhumaine » n’apparaît au programme, je préfère être prudente pour ensuite me dépasser en compétition.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau